Aux États-Unis, les actes criminels ne cessent de se reproduire quotidiennement, en effet, le nommé Justin Mohn, 32 ans, de Pennsylvania a été arrêté après avoir prétendument tué son père, avant d’afficher sa tête décapitée dans une horrible vidéo YouTube tout en débitant des théories du complot de droite.

Mohn a été arrêté à environ 100 miles ou 160 kilomêtres de la scène du crime, soupçonné de meurtre au premier degré, d’abus sur un cadavre et de possession intentionnelle d’un instrument du crime, selon un rôle du tribunal publié mercredi matin. Il a été interpellé à 4 heures du matin et s’est vu refuser la libération sous caution, a déclaré le capitaine de police du canton de Middletown, Pete Feeney.

Dans la vidéo YouTube intitulée « Mohn’s Militia – Call To Arms For American Patriots » et citée dans une plainte déposée contre la police, on voit Mohn portant des gants et tenant la tête de son père dans un sac en plastique. Plus tard, la tête peut être vue dans une marmite. Mohn dit que son père a été employé fédéral pendant 20 ans et le qualifie de traître, appelant à la mort de tous les fonctionnaires fédéraux et attaquant l’administration du président Joe Biden, le mouvement Black Lives Matter, la communauté LGBTQ et les militants antifa. YouTube a supprimé la vidéo, qui dure plus de 14 minutes, quelques heures après sa publication.

Dans un communiqué, un porte-parole de YouTube a déclaré que la vidéo avait été retirée en raison de « politiques strictes interdisant la violence graphique et l’extrémisme violent ». « La vidéo a été supprimée pour violation de notre politique en matière de violence graphique et la chaîne de Justin Mohn a été fermée conformément à nos politiques en matière d’extrémisme violent. Nos équipes suivent de près pour supprimer toute remise en ligne de la vidéo », indique le communiqué.

Selon certains médias Locaux, dont NBC NEWS, Mohn a intenté au moins trois poursuites contre des agences fédérales, y compris le gouvernement américain, affirmant que celles-ci l’avaient poussé par négligence à contracter des prêts étudiants entre 2010 et l’obtention de son diplôme de l’Université d’État de Pennsylvanie en 2014, selon un dossier judiciaire. Il a payé des frais de dossier de 2 000 $ et, après le rejet de ses demandes, il a demandé au juge de se récuser de l’affaire en raison de ce qu’il prétendait être un parti pris personnel et un intérêt financier personnel conflictuel.

Dans un avis juridique sur l’affaire, le juge a qualifié les accusations de « entièrement spéculatives et sans fondement factuel » et a déclaré que les plaintes de Mohn étaient les « allégations inexactes d’un diplômé universitaire déçu ». Mohn a également poursuivi son ancien employeur, Progressive Insurance, en 2020, alléguant un licenciement abusif et une discrimination sexuelle à l’égard des hommes. Il a été embauché comme représentant du service client en octobre 2016 et a été licencié en août 2017 après avoir ouvert les portes de l’établissement, selon les archives judiciaires.

La Garde nationale et la police de l’État de Pennsylvanie ont toutes deux été contactées pour aider à retrouver Mohn, et les policiers l’ont arrêté « sans incident » vers 21h25, a déclaré Watson. Elle a ajouté que Mohn était « armé d’une arme à feu ». Personne n’a été blessé lorsqu’il était sur la base. Le lieutenant-détective Stephen Forman du canton de Middletown a déclaré que la police avait déjà eu quelques contacts avec le suspect, certains remontant à 10 ans et d’autres plus récemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook