Depuis les mois de mai, juin et juillet 2022, des fugitifs fuyant la guerre des Gangs armés de Croix des bouquets, de la Plaine et de Cité Soleil se localisent sur la place publique Hugo Chavez, tout près de l’aéroport international Toussaint L’ouverture.

Ils sont des milliers de personnes: hommes, femmes, enfants et vieillards qui vivent dans des conditions infra-humaines se logeant sous des tentes mal fagotées sans aucune aide humanitaire. C’est dégueulasse la façon dont ces gens vivaient par la mendicité, et les jeunes filles vivent presque dans la prostitution.

Ces réfugiés qui dormaient dans des mauvaises conditions sur la place publique Hugo Chavez, passent des jours sans nourriture, sans eau potable, exposés à des maladies hydriques et hygiéniques. Des Femmes qui accouchent régulièrement au sol sans assistance médicale. Des enfants malnutris et dénutris, des personnes âgées qui meurent de faim et de maladies chroniques.
Ces gens là ne sont pas seulement des victimes de la guerre des Gangs armés mais ils sont aussi victimes de la mauvaise gouvernance des autorités haïtiennes en fonction.

Sur ceux, le Mouvement Point Final fait appel à l’office de la protection des citoyens ( OPC) à intervenir dans le dossier d’expulsion des réfugiés internes de la place publique Hugo Chavez en vue de garantir leurs droits.

Le MPF déplore et condamne le déplacement forcé de tous ces citoyens avec seulement 10 000 gourdes et 15 000 gourdes pour ceux qui ont des enfants. C’est
inacceptable déplore le Mouvement Point Final. Dans un pays les frais de location d’une maison est au minimum 50 000 gourdes.

Par Eben-Ezer Delice

2 thoughts on “Haïti crise/Expulsion des réfugiés sur la Place Hugo Chavez : Le Mouvement Point Final se positionne sur le traitement des déplacés”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook