Alors que, la crise politique économique et sociale secoue le pays, depuis plusieurs années, le Mouvement Vent du Nord dans le but de faciliter un accord politique et patriotique entre les départements du pays et le gouvernement propose la création d’un comité de 5 membres pour mettre sur pied un Collège National de Transition (CNT).

Le Collège National de Transition (CNT), une fois mise en place avec un mandat de 20 mois, aura comme mission, d’ adresser les problèmes contextuels par exemple, le dysfonctionnement des institutions étatiques, le phénomène de l’insécurité, la cherté de la vie, en créant surtout des emplois à haute intensité de main d’oeuvre, le procès sur l’assassinat de Jovenel Moïse, le procès de Petro Caribe, les procès des différents massacres dans les quartiers populaires.

Ce Collège National de Transition (CNT) aura aussi à organiser une conférence nationale, en vue de la réconciliation nationale, une nouvelle constitution et surtout des élections libres, démocratiques et transparentes.

Toutefois, selon la proposition de sortie de crise du Mouvement Vent du Nord, dont le Journal Mano Actualité a une copie, le Collège National de Transition (CNT) sera composé de 5 membres dont: un représentant du Grand Nord ( Nord, Nord-Ouest, Nord Est, Artibonite et Centre); d’un représentant du Grand Sud ( Sud, Sud Est, Grand’Anse et Nippes); un représentant de la Région Ouest, et deux représentants de la diaspora dont l’un jouera le rôle de conseiller.

Le Mouvement Vent du Nord créé par des femmes et hommes des départements du Nord, Nord’Est, Nord-ouest vivant en Haïti en Amérique du Nord, du Sud et de l’Afrique. Après la création du CNT, les membres devront entrer en pourparlers avec l’actuel premier ministre Ariel Henry afin de former un gouvernement d’union nationale réduit, qui prendra en compte le découpage géographique de ladite proposition.

En effet, les 10 sénateurs en fonction feront partie d’un Organe de Consultation et de Contrôle (OCC). Toutefois, ils seront accompagnés de 10 délégués des 10 département géographique du pays et de 3 représentants de la Diaspora, pour former un Organe de Consultation et de Contrôle (OCC) de 23 membres, pour un mandat de 20 mois.

À noter, que les membres du Collège National de Transition (CNT), seront automatiquement passibles des tribunaux de droit commun pour tous les actes de corruption et les crimes de sang perpétrés dans l’exercice de leur fonction, le cas échéant. La sortie de crise a aussi précisé qu’a l’exception des 10 sénateurs faisant partie de l’Organe de Consultation et de Contrôle (OCC), aucun membre de la transition ne pourra se porter candidat aux prochaines élections.

Wallace Elie

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook