Depuis plus de cinq ans, la République d’Haïti connaît une crise pluridimensionnelle qui l’enfonce de plus en plus, pour ne pas dire depuis 1804. Les haïtiens ont toujours responsabilisé la communauté internationale de ce que vivent les Haïtiens aujourd’hui.

Ils Supportent des dirigeants souvent corrompus et encouragent des élections trop souvent frauduleuses. L’ingérence de la communauté internationale n’a jamais été aux côtés du peuple haïtien. Cependant, ce 21 septembre, Joe Biden rassure le peuple haïtien que les Etats-Unis sont de leur côté dans ces moments difficiles.

Le président américain, Joe Biden, lors de son allocution sur les tribunes des Nations unies, invite la communauté internationale à aider Haïti à faire face aux difficultés qu’elle connaît, dont la vie chère, les violences armées et la rareté de carburant. En effet, les revendications du peuple haïtien vont-elles être prises en compte par nos dirigeants supportés par l’internationale, les États-Unis en particulier ?

Rappelons que, Ariel Henry a été nommé d’un tweet du Core Group, une organisation regroupant plusieurs pays dont le Canada, La France, Les États-Unis entre autres. Un premier ministre qui serait à la base de ce soulèvement général où la population haïtienne dénonce, l’insécurité, la cherté de la vie, l’augmentation du prix du carburant et surtout réclame la démission du premier ministre Ariel Henry.

Appeler la communauté internationale à aider Haïti à faire face aux difficultés qu’elle connaît serait quoi pour le président américain Joe Biden? Serait-il enfin prêt à considérer Haïti comme un pays libre et démocratique et à redéfinir la coopération entre les deux pays? L’avenir dira le reste.

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook