Dans une adresse à la nation rendue publique, ce jeudi 22 septembre 2022, l’ancien parlementaire Jerry Tardieu le chef de l’organisation politique “En Avant” se positionne sur la crise que connaît Haïti. Selon lui, cette crise s’est empirée par rapport à la décision du gouvernement d’Ariel Henry en vue d’augmenter le prix des produits pétroliers. Ce dernier est en faveur d’une solution durable à la crise du pays tout en invitant les protagonistes d’accoucher un nouveau gouvernement.

En effet, l’ancien parlementaire Jerry Tardieu se dit préoccupé face à la situation de crise multidimensionnelle que traverse Haïti depuis plusieurs années. “Je vois le désespoir qui envahit les familles haïtiennes elles-mêmes rendues impuissantes dans la grande souffrance de voir le pays s’effondrer. Ce qui se passe actuellement en Haïti est un véritable drame”, a indiqué l’ancien parlementaire Jerry Tardieu dans cette adresse à la nation.

Selon l’ancien député Jerry Tardieu, les acteurs politiques du pays ne sont pas en mesure de trouver un accord à la crise que connaît le pays. “Il n’a jamais pu trouver un consensus politique entre les forces vives du pays. L’accord politique du 11 septembre qu’il avait pourtant lui-même échafaudé avec ses alliés et qu’il présentait comme celui auquel les acteurs devaient se rallier, est aujourd’hui en lambeaux”, enchaîne le leader de la structure politique “En Avant”.

Le chef de l’organisation politique précité fustige la pratique politique du partage de gâteau qui existe dans le pays.
“Chez nous, la lutte politique se résume trop souvent à un partage de gâteau où les responsables politiques négocient des postes aux fins d’avantages personnels… En période de transition, il n’est ni souhaitable ni décent que des partis politiques aient le contrôle de ministères qui pourraient être utilisés à des fins électorales”, laisse comprendre Jerry Tardieu, toujours dans cette adresse à la nation.

Par ailleurs, Jerry Tardieu dit avoir suivi avec intérêt la position de certains secteurs dans la vie nationale.” J’ai suivi avec intérêt la position de tous les secteurs organisés du pays qui, de toutes parts, ont reconnu l’évidence du malaise haïtien. Il faut espérer activement que ces différentes compréhensions puissent se convertir en une conscience collective orientée vers une quête véritable de salut public”, ce qu’il a dit.

Il est à rappeler que la situation de crise multidimensionnelle que connaît le pays est extrêmement compliquée actuellement par rapport à l’incompétence des autorités concernées. Sur ce, depuis plusieurs semaines une grande partie de la population a regagné les rues de Port-au-Prince, dans les zones métropolitaines et des villes de provinces contre le gouvernement d’Ariel Henry.

Wilnor MEDILIEN

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook