Le mardi 13 septembre 2022, au cours d’un point de presse tenu aux pieds du monument de Vertière, l’ancien sénateur Moïse Jean-Charles, surnommé “Le Bombardier du Nord”, appelle la population à maintenir les barricades et à ajouter “du piment dans la mobilisation” contre le gouvernement Ariel Henry.

L’ancien sénateur et ancien candidat à la présidence, Moïse Jean Charles, appelle au renforcement de la mobilisation générale dans les différentes villes du pays en vue de faire tomber le pouvoir du premier ministre Ariel Henry. Selon l’homme fort de l’opposition, la décision du chef de la primature en vue d’augmenter les prix des produits pétroliers est une provocation. Il rejette les promesses du premier ministre Ariel Henry, faisant croire que les bénéfices des produits pétroliers seront utilisés pour des programmes sociaux au profit de la population haïtiene. “C’est faux” a déclaré Moïse Jean Charles au cours de ce point de presse.

Le leader du parti politique “Pitit Desalin” s’en prend aussi au directeur général de la Police Nationale d’Haïti, Monsieur Frantz Elbé , et au directeur départemental de l’institution policière dans le Nord du pays qu’il accuse d’avoir fait l’usage de la force abitraire en vue de réprimer les mouvements de protestations dans le département du Nord et dans l’Ouest tout en indexant deux anciens sénateurs dans le département des Nippes qui auraient joué un rôle essentiel dans la nomination des deux responsables de police susmentionés. Cependant,, l’ancien sénateur Moïse Jean-Charles n’a pas révélé les noms de ces anciens sénateurs concernés.

Bernado TINTIN

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook