La population Haïtienne continue de gronder sa colère à travers les rues contre le gouvernement d’Ariel Henry. Ce mardi 13 septembre 2022, des communes du département de l’Ouest se sont réveillées en mode lock. Des barricades de pneus enflammés, debris, pierres sont remarqués à travers les rues. Le transport en commun est paralysé.

Des citoyens du département de l’Ouest ne décolèrent pas. Comme ceux des départements du Nord, la péninsule du Sud, des riverains du département de l’Ouest continuent de fouler le sol pour réclamer la disponibilité des produits pétroliers dans les pompes, la sécurité sur tout le territoire national et le départ incontournable du dr Ariel Henry à la tête du gouvernement.

Ce mardi 13 septembre 2022, les protestataires s’occupent déjà plusieurs des rues de la capitale haïtienne dont des rues de l’autoroute de delmas, Petion ville, Canapé-vert, bourdon, Lalue entre autres. Sur les axes des zones citées, les protestataires érigent des barricades de pneus enflammés, des déchets et d’autres objets. Cette situation paralyse le transport public.

À travers ces mouvements de protestation qui persistent depuis plus de deux semaines, les manifestants dénoncent la rareté de carburant, l’insécurité, la cherté de vie et le premier ministre Ariel Henry qui vient d’annoncer que son gouvernement va réviser à la hausse les prix des produits pétroliers. Une Une nouvelle qui suscite plus de colère chez les haïtiens.

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook