Les bandits armés des 400 Mowozo n’ont pas chômé, au contraire, réfugiés à Thomazeau depuis plusieurs semaines, fuyant les opérations policières à Croix-des-Bouquets, ils trouvent un nouveau fief pour poursuivre leurs exactions . En effet, les habitants de Thomazeau crient à l’aide et donnent des informations pertinentes contre le chef de gang des 400 Mawozo, Lanmò san Jou.

« Nou bouke nou pa kapab ankò; lapolis, pote nou sekou, depil fè 7 è nan aswè zam ap chante chak jou », crient des citoyens de Thomazeau à la rédaction ”Mano Actualité”, contrairement aux informations, que Lanmò san Jou n’est pas malade et il s’est réfugié dans une zone stratégique dénommé «Dumulseau». Dès son arrivée, la zone est complètement paralysée les entrepreneurs ne peuvent pas renouveler leurs stocks de marchandise.

« Lanmò san jou, mete bandi yo nan kek zòn ap ransonnen moun, volè machin moto»,
se plaignent-ils. Ces habitants en détresse affirment que le chef des 400 Mawozo veut installer des chefs de fil dans plusieurs localités de Thomazeau. «Bien que les bandits ne soient pas de la zone, ils ont recruté des résidents comme taupe «toutè» qui les informe de tout ce qui se passe, même de la présence policière dans les localités.»

En effet, alertant les autorités policières de la situation, ces Thomazelais préviennent la Police que cette zone (Dumuseau )où se réfugie Lanmò san Jou est très stratégique. Les forces spécialisées doivent être vigilantes, « ils ont des soldats camouflés dans la population et postés dans des endroits clés, où tout ce qui arrive est à leur portée» informent des citoyens.

Parallèlement, ces habitants ont aussi informé au Conseil Supérieur de la Police Judiciaire (DCPJ) et la justice haïtienne des dérives et corruption du juge Étienne. « le juge Étienne a donné l’ordre de libérer trois des bandits du groupe 400 Mawozo arrêtés arme en main, rançonnant les marchands au marché de Thomazeau pour la modique somme de 34.000 dollars ht. Informent deux Thomazelais.

Wallace Elie

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook