La capitale haïtienne et certaines villes de province ont connu tôt ce lundi 5 septembre 2022 des situations de panique,des mouvements de protestation de toutes sortes étaient au rendez-vous, en effet des milliers de personnes ont foulé le macadam en vue d’exiger la baisse du dollar, de dénoncer la vie chère, l’insécurité et la rareté du carburant

Ce lundi 5 septembre 2022 marque le début d’une nouvelle semaine; la population haïtienne n’a pas chômé concernant leurs revendications, dans divers coins et recoins les mouvements de protestation se multiplient et même s’amplifient selon le constat de nos reporters. Les causes sont les mêmes: l’insécurité, la rareté du carburant,la hausse du prix du dollar et la cherté de la vie.

Du centre-ville de port-au prince passant par Delmas Jusqu’à la communes de Pétion-ville, les protestataires dénoncent l’équipe du pouvoir en place et profitent de l’occasion pour réclamer le départ sans condition du premier ministre Ariel Henry qui, selon eux , assure la continuité du régime PHTK .

Dans les villes de province, notamment dans la commune de Miragoâne et à petit goave, la circulation était au ralenti: la rue était déserte, les habitants ont regagné les rues pour exprimer leurs ras-le-bol tout en dénonçant le comportement du pouvoir en place.

Interrogés par des journalistes, quelques manifestants soulignent que le mouvement d’aujourd’hui est le début d’une série de mouvement programmée dans tout le pays notamment le 7 Septembre prochain où la population est invitée à prendre part à une grande journée de mobilisation.

Par: Fegens DUPICHE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook