Le samedi 3 septembre 2022, Claude Joseph, l’un des anciens premiers ministres du régime PHTK, plus précisément celui du feu président assassiné dans sa résidence privée, Jovenle Moïse, a fait un rassemblement au nom de son jeune parti politique “les Engagés pour le Développement” à l’ hôtel Karibe Convention center. Au cours de ce rassemblement, l’ ancien premier ministre fustige des dirigeants politiques de l’ancienne opposition qu’il présente comme les “gardiens et les serviteurs du système”, dont il est lui-même un élément non négligeable.

Le thème du discours de l’ancien premier Claude Joseph, lors du rassemblement de son parti politique est intitulé ainsi : “Sitwayen reveye w ann pale pou chanjmanann”. En fait, la foule que dirige l’ancien premier ministre PHTK était composée d’une grande partie de jeunes.

Ils étaient plusieurs intervenants invités à débattre le sujet en question, dont Jameson François, comptable, Dave Solitaire étudiant finissant en sciences juridiques. “Sitwayen reveye w ann pale pou chanjman”, ces derniers insistent sur l’urgente nécessité pour les jeunes de s’engager dans la vie politique pour le pays afin de sortir de ce chaos.

Claude Joseph le coordonnateur du parti les Engagés pour le Développement (EDE), l’ancien homme fort du pouvoir PHTK ne cesse pas de critiquer ses adversaires politiques non identifiables dans son discours politique.

Le discours de Claude Joseph insiste sur beaucoup de questions sur son choix de devenir un nationaliste au premier rang après plusieurs années au service d’un pouvoir qui a déstabilisé le pays.”Carton rouge aux politiciens qui faisaient croire à la jeunesse que les barricades étaient leur avenir, carton rouge aux politiciens qui ont peur des élections mais qui aiment la transition, carton rouge aux politiciens “bandit légal” qui donnent de l’argent aux gangs pour déstabiliser le pays, carton rouge aux politiciens qui sont au pouvoir, mais qui organisent des manifestations pour faire des diversions”, a martelé l’ancien premier ministre du PHTK sur un ton ferme, et donne rendez-vous le 17 octobre dans les rues.

Claude Joseph attaque également les dirigeants dominicains qu’il considère comme des ultranationalistes. “
Ils font preuve de racisme à l’égard des Haïtiens, je n’ai rien contre le peuple dominicain mais contre tous ceux qui veulent regarder les haïtiens de manière condescendante”, ajoute l’ancien homme du pouvoir de Jovenel Moïse.

Soulignons que Claude Joseph a fait son apparition sur le terrain politique haïtien depuis dans les années 2003 en faisant parti d’un groupe adversaire de l’ancien président Jean Bertrand Aristide, dénommé (GNB) Grenn Nan Bouda. Ce regroupement de citoyens constitué de: étudiants, professeurs, artistes et citoyens engagés étaient considérés par certains comme des victimes d’une manipulation politique au service de la mafia haïtienne et celle de la caummunauté internationale. Ces derniers ont réalisé leur fantasme, qui est selon plus d’un de renverser un président démocratiquement élu.

Wilnor MEDILIEN

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook