La Direction Générale de la Protection Civile (DGPC) informe que de fortes pluies se sont abattues sur plusieurs départements du pays, durant la seconde moitié du mois d’août, causent de nombreux dégâts matériels et des pertes en vies humaines. Elle précise que les communes les plus touchées sont : Croix-des-Bouquets, Cabaret, Arcahaie, Léogane, Pétion-Ville (Ouest) et Saint-Marc (Artibonite).

En fait, la DGPC mentionne que des dégâts considérables ont été enregistrés à l’Arcahaie avec plusieurs localités submergées à cause des pluies du 25 août 2022. Environ 14 maisons ont été détruites dans cette commune, 65 endommagées, 80 jardins dévastés avec plus de 48 têtes de bétail disparues.

 
De plus, dans la nuit du 27 août, les crues des rivières et des ravins ont provoqué l’inondation de plusieurs maisons dans la ville de Saint-Marc. Les zones de Bois Coton, Dèyè Tèren, rue Pétion, rue Bonnet, Pivert, Block-Hauss et boulevard de la Liberté ont été sévèrement touchées, selon les derniers rapports. Au moins 2 ponts sont lourdement affectés. Il s’agit du pont de Pivert, dont une partie a subi des dégâts importants, et le pont de l’Annonce, qui a été envahi par des alluvions.

Toujours selon la DGPC, cette situation complique la circulation intracommunale, notamment pour les habitantes et habitants de Lalouère, la quatrième section du Haut de Saint Marc, et du centre-Ville.  
L’instance en question précise que les comités communaux de Protection civile se sont mobilisés rapidement pour évaluer les besoins des victimes. Parmi celles-ci, plusieurs centaines ont été rapidement placées dans des abris provisoires. 
Pendant la période, les premiers dégâts importants ont été enregistrés dans la commune de la Croix-des-Bouquets, notamment au lieu-dit de Corail-Celesse, après les pluies du mardi 16 août 2022. Les agents de la protection civile avaient alors dénombré 3 décès, 350 maisons inondées et 35 autres détruites. Dans la commune de Cabaret, des dommages avaient été également signalés à Ti Place, Messailler, Viau, Dubuison, Bayèl, Fovo, Bélanger et Guiton. Environ 125 maisons avaient été inondées et 3 autres détruites. 

Par ailleurs, sous la coordination de la direction générale de la Protection civile (DGPC), plusieurs partenaires sont présents sur le terrain pour assurer la gestion des urgences causées par ces inondations qui pourraient s’aggraver en cas de nouvelles pluies. 
La DGPC rappelle à la population haïtienne, plus particulièrement aux habitantes et habitants des zones à risque d’inondation, de rester vigilante et de respecter les consignes de sécurité habituelles en cas de fortes pluies.

Bernado TINTIN

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook