Le regroupement du Secteur Patronal Haïtien fixe sa position par rapport à la situation délétère qui fragilise les structures fondamentales de l’État, dans une note de presse, datée du 23 août 2022, tout en démontrant la nécessité d’une conscience collective de la part des citoyens haïtiens en vue de stabiliser le pays.

Selon la note de presse des soussignés du regroupement du Secteur Patronal Haïtien, la résolution de la crise actuelle ,tout en mettant en place un gouvernement légitime capable d’agir dans l’intérêt de la population haïtienne, est une impérieuse obligation.

En effet, plusieurs membres du Secteur Patronal Haïtien se disent préoccupés face à la situation dégradante socioéconomique et sécuritaire de la population haïtienne. Sur ce, les soussignés de la note du secteur fixent leur position.” Les sousignés, tous les membres du Secteur Patronal Haïtien, dûment préoccupés par la détérioration sans précédent de la situation socio-économique et des conditions de vie de l’immense majorité de nos concitoyens, sommes nous interpellés par notre devoir patriotique de rappeler aux protagonistes économiques et politiques de notre pays leur impérieuse obligation de privilégier l’intérêt national et de mettre fin à leurs tergiversations”, relatent-ils dans la première partie de cette note de presse en question.

Le Secteur précité se montre conscient de la faillite collective de la société haïtienne. Dans ce sens, un appel est lancé aux citoyens du pays face à leurs responsabilités fiscales et légales comme un élément non négligeable dans la résolution de la crise du pays.” Nous devons tous être conscients que la faillite actuelle est collective et que le redressement passe par un engagement de tous. Notre premier appel en ce sens sera vers les femmes et les hommes d’affaires de notre pays relativement au respect scrupuleux de leurs responsabilités fiscales et légales, de l’observance de saines volontés patriotiques commerciales, de transparence et de concurrence légale et à l’abandon de comportements malsains, préjudiciables à la collectivité”, peut-on lire au sein de la même note.

Le Secteur Patronal Haïtien lance un second appel aux gouvernants haïtiens en leur demandant de collecter de manière efficace les droits de douanes et impôts qui devraient être normalement disponibles au profit de la Police Nationale d’Haïti (PNH). Ce faisant, ce geste à l’intérêt de la seule institution Républicaine de maintient d’ordre du pays, elle sera en mesure de remplir efficacement son rôle. ” Notre second appel s’adresse à nos gouvernants: il est vital et urgent que les autorités fiscales prennent de façon célère et efficace leurs responsabilités de collecter des droits de douanes et impôts et du devoir de faire respecter les lois et règlements établis. La mobilisation significative de ressources financières, qui devrait normalement en découler, se fera en bonne part au profit de la Police Nationale d’Haïti (PNH). Ainsi elle sera en situation morale et matérielle de remplir plus efficacement son rôle de maintient de l’ordre et d’éradiquer la gangstérisation croissante du pays, qui affecte la libre circulation des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire, et, au premier chef, les couches les plus défavorisées de la population tout en étant un des facteurs d’appauvrissement de notre classe moyenne. Il demeure toutefois entendu que l’action attendue de l’État exige une gestion saine des derniers publics”, toujours selon cette note de presse en question du regroupement du Secteur Patronal Haïtien.

Les sousignés du Secteur Patronal Haïtien lance un appel aux acteurs concernés afin de rechercher une solution optimale à la crise actuelle du pays.” Les sousignés lancent également un troisième appel patriotique et pressant aux protagonistes politiques, afin de transcender en concertant chacun et chacune les sacrifices qui s’imposent pour se mettre d’accord sur une solution équitable et transparente à l’impasse politique actuelle”, ont-ils avancé dans cette note de presse datant du 23 août 2022.

Plus loin, les members du Secteur en question démandent à certains secteurs de la classe politique haïtienne de laisser tomber leurs intérêts partisans dans l’idée de retourner à l’ordre constitutionnel. Ils mentionnent deux mesures urgentes :

1) La lutte contre la terreur que sèment les bandes armées et le rétablissement de la sécurité des vies et des biens dans le pays.

2) Le retour à l’ordre constitutionnel suite à la mise en place de structures garantissant un processus électoral crédible et acceptable pour tous les partis, dont la condition sine qua non est un terrain nivelé afin que tous ces candidats aux postes électifs à tous les niveaux aient les mêmes chances. Dans cette optique, les politiques sont inclus au menu de cette situation incluant l’opportunité de recevoir en profondeur certaines dispositions de note loi-mère”, enchaînent-ils dans cette note de presse précitée

Pour le secteur, il serait nécessaire que tous les citoyens haïtiens dénoncent l’immobilisme et l’inacceptabilité que le pays se trouve aujourd’hui.” Il serait important que tous les citoyens qui se trouvent dans ce cri d’alarme adhèrent à cette démarche en dénonçant l’immobilisme inacceptable auquel se complaisent aujourd’hui les acteurs politiques, lequel immobilisme contribue à l’aggravation de l’insécurité”, insistent les signataires.

Les sousignés du Secteur Patronal Haïtien espèrent qu’un gouvernement sera élu démocratiquement. Sur ce, ils resteront disposés dans l’objectif de débattre des grandes réformes de concert avec certains collègues du secteur privé.” Une fois un gouvernement démocratiquement élu?, les sousignés et leurs collègues du secteur privé qui sont appelés à les rejoindre resteront disposés pour débattre des grandes réformes structurelles devant conduire à une gouvernance moderne qui répond finalement aux besoins de la population”, ainsi conclut le regroupement du Secteur Patronal Haïtien dans une note de presse datant du 23 août 2022.

Bernado TINTIN

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook