Au cours du sommet Japon-Afrique qui se déroule actuellement dans la capitale de la Tunisie, Tunis, le premier ministre japonais, Fumio Kishida a plaidé, lors de son intervention en visioconférence, ce dimanche 28 août 2022, en faveur d’une réforme du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations-Unies (ONU). Il a ainsi déclaré qu’il fallait intégrer l’Afrique dans ledit conseil.

“Dans le but pour l’ONU de travailler efficacement pour la paix et la stabilité, il est urgent de la renforcer à travers une réforme du Conseil de sécurité”, a déclaré le chef du gouvernement nippon, Fumio Kishida au sommet Japon-Afrique.

Lors de son intervention, le premier ministre du Japon, Fumio Kishida, a fait savoir que son pays siégerait au Conseil de sécurité dans la période de 2023 à 2024, qu’il plaiderait pour une réforme de l’ONU et “l’ obtention d’un siège permanent pour le continent africain”.

“Ce sera un moment de vérité pour les Nations Unies”, a-t-il martelé lors de son discours tenu en visioconférence.

Il faut signaler que le Conseil de sécurité de l’ONU contient 15 membres, dont cinq qui sont siégés en permanence, à savoir les États-unis, la Russie, la Chine, la France et la Grande Bretagne, et les autres postes se sont occupés par des rotations des autres membres réalisés tous les deux ans.

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook