Le jeudi 25 août dernier, le Directeur général de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC), Me Hans Jacques Ludwig Joseph, a mis à la disposition de la justice haïtienne dix rapports d’enquêtes portant sur des actes de corruption évalués à 500 millions de gourdes.

En effet, ces rapports d’enquêtes ont prouvé que l’État haïtien a encouru une perte évaluée à 500 millions de gourdes. Sur ce, Me Joseph a remis aux autorités judiciaires plusieurs requêtes qui concernent des personnalités politiques. Ces dernières sont reprochées de défaut de déclaration de patrimoine.

Par ailleurs, Me Hans Jacques Ludwig Joseph a affirmé que ces rapports d’enquête se réalisaient dans la transparence et l’ouverture, relativement aux directives du gouvernement de la République.

D’un autre côté, le Directeur de l’ULCC a mentionné ce qui se trouve dans les dossiers remis à la justice. Ce sont des enquêtes sur des faits de détournement de biens publics, de passation illégale de marché, de concussions, de faute de gestion et d’abus de fonction. Les institutions touchées par ces faits sont : les mairies de Petit-Goâve, de Fort-Liberté, d’Anse-Rouge, de St-Raphaël, de Cerca-Cavajal, le Fonds de développement industriel (FDI), les cartes de débit de la Police Nationale d’Haïti, le Lycée Joseph Pierre Sully de Maïssade, l’École de Droit et des Sciences Économiques des Gonaïves, le juge de paix de la section nord des Gonaïves, M. Staniel Registre, et la Loterie de l’État haïtien.

La corruption estprésente tant dans l’administration centrale de l’État que dans les collectivités territoriales, a fait savoir Me Hans Jacques Ludwig Joseph. Ce dernier a mentionné que l’Etat Haïtien avait perdu un total de 500 millions de gourdes sur l’ensemble de ces enquêtes.

Bernado TINTIN

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook