Après avoir responsabilisé la communauté internationale de l’insécurité généralisée et la situation d’Haïti depuis plus de 20 ans. Les Nations Unies dans une note prévoient de passer de la parole aux actes. L’ONU donne 90 jours à partir du 8 Août 2022, si la violence des gangs ne cesse pas dans le pays.

Ainsi, les informations confirment que les Nations Unies prévoient de geler des comptes, empêcher le déplacement de toute personne travaillant avec des gangs en Haïti. Ont-ils déjà identifié les personnes? Ou ce sont juste des menaces ?

Néanmoins, le trafic d’armes et munitions dévient courant en Haïti, certains trafiquants auraient même bénéficié de la grâce de certains hauts responsables de l’État central. vont-ils prendre en compte cette situation ?

Rappelons que, alors que les violences font rage en Haïti, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté, vendredi 15 juillet, une résolution des États-Unis et du Mexique demandant aux États membres de l’Organisation d’interdire le transfert d’armes légères aux gangs, le texte prévoit également la possibilité de sanctionner leurs chefs

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook