Par Hamilton FRANÇOIS

La diplomatie désigne une branche de la science politique qui s’intéresse aux relations entre Etats. Le diplomate entretient des relations au nom des pays et représente ceux-ci auprès des nations étrangères et aussi dans les négociations Internationales. Le rôle du chef de poste diplomatique est d’informer, de représenter son pays et d’agir en son nom. Il consiste aussi à protéger ses compatriotes qui résident à l’étranger. Mais ces relations et négociations n’entretiennent pas toujours comme souhaitées. Celles-ci dépendraient du poids d’un État donné sur le plan international.

Cela sous-entend que des relations et négociations fructueuses sont fonction de la représentation de cet État à l’échelle internationale et l’inverse est nécessairement vrai.

Dans cet ordre d’idée, la diplomatie haïtienne peine depuis très longtemps vu que ce pays, certes, est la première République noire indépendante du monde et l’une des premières Républiques à être sortie sous le joug de l’esclavage en Amérique, traite en parent pauvre sur le plan international surtout aux yeux des grandes puissances comme les États-Unis et autres. En ce sens, un diplomate haïtien à l’étranger par exemple représente-t-il valablement son pays où du moins protège-t-il vraiment les compatriotes haïtiens vivant à l’étranger?

Quotidiennement, les compatriotes haïtiens se trouvent dans des situations difficiles. Déportations massives, actes racistes, toutes sortes de mauvais traitements font le quotidien de nos frères qui sont aux quatre coins du monde. Récemment des étudiants étaient en difficultés en République Dominicaine, des milliers de migrants haïtiens ont été maltraités par des Cowboys américains au Texas.

Outre que ces traitements inhumains que subissent nos frères et sœurs, dans d’autres pays, leur situation ne diffère pas. C’est le cas pour les Haïtiens vivant au Mexique. D’après les propos recueillis de certains expatriés, dans ce pays, la situation est la même. Que ce soit étudiants ou autres compatriotes, il passe des moments difficiles là-bas.

Certains nous ont fait savoir que les boursiers de l’État sont en grande difficulté actuellement. Dans son programme de bourses du gouvernement Mexicain offert à l’État Haitien après le tremblement de terre de 2010, soit environ 300 bourses, les étudiants ont terminé le cycle d’études, soutenu leur mémoire de sortie mais ils n’ont jamais reçu leur licence. Étant mise au courant de cette situation catastrophique de ceux-ci, les autorités de l’ambassade d’Haïti au Mexique n’ont jamais pris aucune mesure, ils n’ont rien fait. Là, leur rôle est mis en question dans la mesure où ils ont failli à leur mission de diplomates. Maintenant la question fondamentale qu’on peut se poser est la suivante: qu’est la posture de l’État Haïtien face à la passivité de ces diplomates. Des gens rémunérés en vue servir leur pays mais ils ont passé à côté de leur tâche.

Il y a aussi la situation des migrants dans ce pays, c’est encore une situation très compliquée. Mexique est le lieu où passe les migrants sortant précisément au Brésil et au Chili voulant entrer aux États-Unis. Ce qui veut dire que dans ce pays, on retrouve pas mal ressortissants. Que ce soit au sud dans l’État de Chiapas, dans le nord, ils n’ont jamais vu de représentants haïtiens. Même dans la capitale à Mexico, là où l’on trouve l’ambassade d’Haïti, l’ambassadeur ne l’a jamais mis au service des ressortissants. Il n’a jamais discuté de la situation avec eux. On peut même dire que ces expatriés n’ont personne pour leur venir en aide. Ils ont laissé corps et âme.

Un autre problème très récurrent auquel est confronté ces expatriés est la difficulté qu’ils ont pour envoyer et recevoir de transfert d’ argent vers Haïti. Une personne contactée par la rédaction de Manoactualité nous avait dit que c’est un casse-tête pour lui d’envoyer un transfert d’ argent vers Haïti. Elle nous a fait savoir que, pour que le transfert arrive à destination d’Haïti, il faut que la personne l’envoie aux États-Unis, au- delà étant, une autre personne l’envoie en Haïti. Cela veut dire que la personne doit payer le double frais pour le transfert d’ argent.

Pire dans tout cela, il a affirmé que quand ils portent ces doléances auprès de l’ambassade d’Haïti à Mexico City, aucune suite n’est jamais faite. Le problème reste le même. Or, l’une des missions du diplomate haïtien est de protéger ses compatriotes.

Haïti est un État faible. Ce qui résulte que sa diplomatie est faible aussi. C’est peut-être l’une des raisons fondamentales qui est à la base du mauvais traitement des Haïtiens en terres étrangères. Car, cette situation est de même pour les expatriés vivant à travers tout le monde. Tout autant que l’État est faible, on sera mal représenté à l’étranger, les expatriés seront toujours dans la merde. Il faut changer le visage d’Haïti, il est temps de penser à la refondation d’Haïti.

Le temps est court et précieux!!!

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!
2 thoughts on “Ambassade d’Haïti au Mexique, une représentation diplomatique fantôme”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook