Par Hamilton FRANÇOIS

Depuis la mort de son mari, Jovenel Moïse, l’ex président de la République d’Haïti, on constate une énorme appréciation pour l’ancienne première dame, Martine Moïse des anciens partisans et sympathisants de son défunt mari, assassiné crapuleusement dans la soirée du 6-7 juillet 2021.

Quelques temps après les funérailles de l’ancien “nèg bannann nan”, la presse aurait déjà évoqué l’intention de Martine de prendre les rênes de l’État.

Alors que son nom serait cité dans des dossiers de corruption (Dermalog) et d’assassinats (de l’ancien bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince, Me Monferier Dorval), cela n’empêche qu’à son premier retour en Haïti tout juste après la mort de son mari, bon nombre de personnes du département du Nord s’étaient partis à sa rencontre depuis l’aéroport du Cap.

Des scènes de liesse ont continué lors de son arrivée dans la grand’Anse puis dans le Sud alors qu’elle visitait les sinistrés du tremblement de terre de 14 Août 2021 dernier. Des dizaines de fanatiques criaient haut et fort ” yo touye papa nou, ba nou manman nou”. On dirait que Martine Moïse était en campagne dans certaines villes du pays avant même les prochaines élections.

Comment peut-on expliquer ce phénomène? Est-ce l’ignorance du peuple face aux mauvais actes posés par Jovenel et sa femme sous leur gouvernance ou du moins ont-ils réellement respecté leurs promesses de campagne dans ces grandes villes? Aussi, cela ne veut-il pas dire que dans l’imaginaire Haïtien quand quelqu’un est mort, voleur ou criminels que soit-il, cette personne est automatiquement lavée de tout de tout crime qu’elle a commi?

Cela peut être expliqué par l’ignorance du peuple qui ne sait toujours pas ou ne peut jamais savoir que le rôle de l’État est de garantir le bien être collectif. Jovenel et ses alliés l’avaient complément passé à côté. Mais malheureusement on vit dans un pays dont la majorité ne savent ni lire ni écrire. Ce qui veut dire qu’elles n’ont pas eu connaissance de leurs droits et devoirs. Droit à la sécurité, droit à une vie saine, droit au respect de la dignité humaine sont quelques-uns parmi une pluralité de Droit que l’État doit garantir l’individu. Donc, quand le peuple est privé de connaissance de ceux-ci, il devient normal qu’il acclame Martine Moïse et d’un coup qu’elle veille devenir présidente de la République. Si le peuple était plus ou moins en mesure de comprendre que le droit au bien être est inhérent à chaque personne vivant au sein de la société, il aurait un autre comportement par rapport à l’ancienne première dame qui sans nul doute faisait partie des gens qui ont une bonne part du gâteau. D’ailleurs, c’était lui et son mari qui dirigeaient.

Aussi, l’imaginaire haïtien nourrit l’idée que quand quelqu’un est mort même s’il était l’un des plus grands criminels, il est automatiquement devenu pur. C’est le cas de Jovenel Moïse qui ont fait main mise sur le pouvoir; il l’avait pris en otage. La corruption, l’impunité, violence, violation droit humains étaient leurs maîtres mots. Il a blanchi l’argent du programme baptisé “Karavan Chanjman”, Martine pour sa part serait impliqué dans la mort de maître Dorval, le nom de Jovenel avait apparu environ 69 fois dans le rapport de Petrocaribe.

En outre, Jovenel Moïse avait légalisé les gangs dans le pays. Car, ce n’était pas un secret pour personne quant son rapport entretenant avec “”G9 an Fanmi e alye, manyen youn manyen tout””.

Voilà un homme après sa mort, l’opinion publique le qualifie de sauveur de “héros”. Certains le présentent comme un démocrates de renom alors qui élimine tous les institutions Étatiques qui sont moteurs de toute démocratie. À la fin de son mandat, il dirigeait par décret. Il a accaparé du pouvoir, alors que ces partisans voulaient le faire passer pour un “Bon dieu bon”.

Il y a aussi le poids de l’opinion publique dans tout cela. Dans les villes de provinces et les zones reculées, la majorité des médias sont des médias qui ne savent pas vraiment ce qui se passe à la Capitale. Pire, les médias qui transmettent les informations de la capitale dans les provinces sont souvent des médias qui font promotion aveugle du pouvoir de PHTK. Sous ce régime, . Elle est dans tous les départements du pays.

Tous ces faits ont contribué à faire croire aux gens que Jovenel était quelqu’un d’honnête. Connaissant l’haïtien, si Jovenel est bon, cela lui suppose que Martine est aussi merveilleuse. Dès lors, les gens ne tardent émotionnellement pas à croire que Martine pourrait devenir présidente d’Haïti.

Donc, à partir de ces arguments on pourrait comprendre le phénomène”Martine Moïse”. Il serait lié strictement à l’ignorance du peuple qui est privé de la connaissance de ses droit et devoirs. Le peuple devient aveugle, sans idéal. Et les dirigeants n’ont absolument aucun intérêt dans l’investissement dans l’éducation du peuple. Car, l’ignorance du peuple contribue dans le gagne-pain de ces foutus dirigeants. Si le peuple était assez éduqué, il pourrait remettre en question cette politique ignoble du PHTK. À ce moment-là, Martine serait déshabillée. Car, la voile de l’ignorance aurait enlevé et le peuple serait en mesure de voir le niveau de la bêtise du régime des “Tèt kale”.

Ce phénomène est lié aussi avec la représentation que le peuple Haitien a de la mort. En Haïti même si une personne etait un voleur ou un assassin, quand elle meurt elle devient pure sans tâche. Cela dit qui devient sans reproche. Donc, si Jovenel devient un grand homme, un héros, Martine, lui, est devenue héroïne. En fin, les médias jouent un rôle important dans la divulgation de informations sur la politique ou le régime de PHTK; les gens de la province ne savent pas vraiment comment Jovenel et ses alliés menaient la barque du pays.

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!
46 thoughts on “Le phénomène “Martine Moïse”, comment peut-on l’expliquer?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook