Par Hamilton FRANÇOIS

Des mouvements et partis de gauche au Brésil ont invité plusieurs milieux de Brésiliens, dans environ 84 villes du pays à manifester ce samedi 2 Octobre 2021 en vu de réclamer la destitution du président de l’État fédéral Brésilien, Jair Bolsonaro. Une manifestation que plusieurs leaders de la droite et centre droit du pays ont pris part en vue de dénoncer les conséquences de la crise économique.

Ces manifestations ont été lancées dans 167 villes du pays. Mais selon ce qu’a relaté la presse brésilienne, des rassemblements se sont tenus dans 24 des 27 États du Brésil et dans 84 villes, dont 14 capitales d’État.

Dans ce mouvement de rue, d’importants leaders de la droite et du centre-droit ont payé leur présence dans les défilés pour dénoncer les conséquences de la crise économique dans le pays. Toutefois, ceux-ci ne soutiennent pas nécessairement l’appel à la destitution.

Dans le quartier central de Candelaria, à Rio de Janeiro, des centaines de personnes ont défilé en criant “Bolsonaro dehors, tu remplis Brésil de honte” slogans inscrits également sur de nombreuses banderoles.

“On va le dégager, le pari des personnes ici dans les rues est de faire pression sur les parlementaires pour qu’ils réclament la destitution de Bolsonaro”, a déclaré à l’AFP Elizabeth Simoes, une enseignante retraitée de 69 ans.

De surcroît, plus d’une centaine de pétitions réclamant cette destitution sont en attente à la Chambre des députés, mais son président, Arthur Lira, un allié du gouvernement, n’y donne aucune suite.

La Cour suprême a, par ailleurs, ordonné l’ouverture de plusieurs enquêtes contre Bolsonaro et ses proches, notamment pour dissémination de fausses informations.

À Sao Paulo, des dizaines de milliers de personnes s’étaient rassemblées dans l’après-midi sur l’avenue centrale Paulista, où s’étaient réunis des candidats potentiels à la présidentielle comme Ciro Gomes, leader gauchiste du Parti démocratique du travail (PDT) arrivé en troisième position en 2018.

“Bolsonaro détruit l’économie nationale”, a déclaré le politicien de centre-gauche, appelant à l’unité. “Il remplit le Brésil de honte à l’étranger et est responsable de la mort de près de 600 000 Brésiliens” du Covid-19.

À Brasilia aussi, des centaines de manifestants s’étaient faits remarquer aussi.

Dans ces manifestations, de nombreux drapeaux rouges du Parti des travailleurs (PT) de l’ancien président Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010) étaient visibles, avec ceux de nombreuses autres organisations de gauche et du centre, des drapeaux brésiliens qui prédominent traditionnellement lors des marches de soutien au président.

Si les précédentes manifestations menées par les mouvements de gauche visaient à demander la destitution de Bolsonaro pour sa gestion chaotique de la pandémie. Samedi, ont été également entendues des complaintes contre la hausse des prix de la nourriture, du gaz et du carburant, ainsi que contre les 14,1 millions de chômeurs. “Le peuple a faim et on ne supporte plus ce gouvernement”, a déclaré, à Rio, Isadora Lessa, 22 ans.

“Qu’il sache qu’il ne fait pas l’unanimité, qu’il va avoir du mal à se faire réélire. S’il n’est pas destitué, il perdra les élections en 2022”, a déclaré Marcelo Werneck, qui a souhaité descendre dans la rue à Rio, en hommage aux “amis et à la famille” morts du Covid-19.

Rappelons que dans exactement un an ce sera la présidentielle au Brésil. Fort de cela, dans un sondage réalisé mi-septembre par l’institut Datafolha donnait 26 % au président d’extrême droite au 1er tour contre 44 % pour Lula.

Cependant, les rassemblements les plus importants s’étaient tenus à Rio de Janeiro, Sao Paulo ou Brasilia à l’appel de la “Campagne nationale Bolsonaro dehors”, soutenue par une douzaine de partis de gauche et de nombreuses centrales syndicales. De plus, le 7 septembre dernier, des rassemblements massifs à Brasilia et Sao Paulo avaient réuni 125 000 soutiens de Jair Bolsonaro. Un nombre qui est pourtant supérieur par rapport à ce qu’a réussi à rassembler la gauche ce samedi dans les deux capitales régionales.

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!
259 thoughts on “Brésil: Plusieurs milliers de manifestants ont réclamé la destitution du président Jair Bolsonaro”
  1. Greetings from Carolina! I’m bored to tears at work so I decided to check out your website on my iphone during lunch break. I love the info you present here and can’t wait to take a look when I get home. I’m amazed at how fast your blog loaded on my phone .. I’m not even using WIFI, just 3G .. Anyways, wonderful site!

  2. Just want to say your article is as amazing. The clearness in your post is simply spectacular and i can assume you are an expert on this subject. Fine with your permission allow me to grab your RSS feed to keep updated with forthcoming post. Thanks a million and please keep up the rewarding work.

  3. I loved as much as you will receive carried out right here. The sketch is tasteful, your authored material stylish. nonetheless, you command get got an nervousness over that you wish be delivering the following. unwell unquestionably come more formerly again since exactly the same nearly very often inside case you shield this hike.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook