Les proches du feu président Jovenel Moïse n’en finissent pas de s’en prendre au premoer ministre ai, Ariel Henry. Ils dénoncent, à travers un communiqué, publié ce lundi, le comportement de celui-çi qui quoique inculpé continue de faire obstruction à la justice. Des agissements qui, selon plus d’un, renforce la certitude des accusations faites contre le chef du gouvernement.

Désormais, l’assassinat de Jovenel Moïse devient une arme politique dont chaque partis et regroupement essaie d’en tirer profit à bon ou à mauvais escient. Evincer de leur poste de responsabilité, des proches de l’ancien président ont mis sur pied le Regroupement des Jovenelistes pour le Développement. Une initiative qui tend à accelerer et à faire pression sur les autorités afin que l’ex chef d’État puisse obtenir justice. Cette structure politique vise aussi à combattre la velléïté du numéro 1 de la primature qui, selon les responsables du RJD, veut établir une autocratie dans le pays.
Les jovenelistes appellent les haïtiens à s’unir en vue de faire échec à un tel plan.

Selon le communiqué, Ariel Henry est en train de jouer pieds et mains pour faire obstruction à l’enquête autour de l’assassinat de Jovenel Moïse. Le renvoi du ministre de la Justice Rockfeller Vincent, du secretaire général du conseil des ministres Renald Lubérice et du commissaire du gouvernement maitre Berd-Ford Claude participe, fait remarquer le RJD, d’une stratégie visant à controller l’appareil judiciaire et etouffer l’affaire. Actuellement, informe le rassemblement, ces derniers recevraient d’importantes menaces. La décision de les révoquer prise suite à des soupcons avérées d’implications dans l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moïse n’est pas innocente, à en croire les responsables du Rassemblement des Jovenelistes pour la Démocratie (RJD).
Jeannot Antoine

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook