Dix jours après la réouverture des Universités privées, Le Ministère de l’Education Nationale des talibans a annoncé la reprise des activités scolaires pour les collèges et les lycées. Seulement les apprenants de sexe masculin prendront le chemin des établissements. Comme annoncé, les talibans ont interdit aux filles d’accéder à l’enseignement secondaire en Afghanistan, l’UNICEF s’inquiète.

Le ministère de l’Éducation des talibans a annoncé, le vendredi 17 septembre 2021, la reprise des activités scolaires pour le niveau secondaire en Afghanistan. Cette réouverture pour les lycées et les collèges exclut totalement les enseignants et apprenants de sexe féminin. “Tous les enseignants et étudiants de sexe masculin devraient fréquenter leurs établissements d’enseignement”, indique le communiqué.

La communauté internationale et des organisations œuvrant dans l’éducation s’inquiètent que le même scénario lors de leur (Talibans) premier passage au pouvoir, entre 1996 et 2001, se reproduise. Le groupe islamiste avait mené une politique d’exclusion et brutale envers les femmes. L’Unicef se félicite de la réouverture des écoles secondaires en Afghanistan, mais souligne que les filles ne doivent pas être laissées de côté», a réagi vendredi la directrice exécutive de l’agence onusienne, Henrietta Fore. Il est essentiel que toutes, y compris les plus âgées, puissent reprendre leur éducation sans plus de retard, et que les enseignantes puissent elles aussi continuer à enseigner», a insisté l’Unicef dans un communiqué, rappelant les «progrès considérables dans le pays au cours des deux dernières décennies».

Le nombre d’écoles a triplé et le nombre d’enfants scolarisés est passé de 1 million à 9,5 millions, en l’espace de vingt ans, selon l’agence onusienne.

Jean Marie Ludy Barbson

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook