Limogées, maltraitées, mutilées, les personnes handicapées ont tout de même réussi à se faire un allié important. L’office de la protection du citoyen (OPC), a rejoint l’ensemble des handicapés victimes d’incendie les
16 et 17 juin dernier, ce qui explique la tenue de leur conférence au local de l’OPC ce matin sur la route de Bourdon.

Chassées de leur camp d’accueil sis sur la piste de l’ancienne aviation par les agents de CIMO selon les victimes pour se réfugier à l’église Saint Yves de Delmas 5 et à l’école communale de PV. Trois éléments clés font l’essence de leurs révendications.

Si l’on doit croire que cette catégorie nécessite une attention particulière aux yeux de la constitution, mais dans la pratique le contraire s’impose.

Introduite sur la piste de l’ancienne aviation par la croix rouge britannique et celle haïtienne avec la construction de 376 shelters, le 15 septembre prochain qui ramènera la journée internationale de la démocratie, cette couche défavorisée entend poursuivre avec ses revendications. Mais cette fois, ce sera devant les locaux de la résidence privée du premier Ariel Henry sis à Delmas 60, Musseau.

Jean Fritz Almonord

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook