Le comité de pilotage technique ayant pour principal mission de produire un plan de relèvement économique de la péninsule Sud suite au passage du tremblement de terre du 14 Aout 2021, est déjà opérationnel. C’est, en outre, ce qui explique le lancement ce mardi 31 Aout des travaux d’évaluation des dommages, des pertes et des besoins. Selon l’USAID un montant de 110 millions de dollars sera mis à la disposition du pays.

En effet, le coup d’envoi des travaux sur l’évaluation des dommages, des pestes et des besoins post-désastre a été lance dans un hôtel de la place en présence de nombreux hauts cadres de l’administration publique dont le ministre de la Planification et de la coopération externe, Dieuseul Simon Desras.
“Le comité doit parvenir à mesurer l’impact socioéconomique du séisme de manière exhaustive et éclairée dont la quantification des dommages et des pertes dans les secteurs clés de l’économie; identifier les besoins urgents ou les secteurs clés de l’économie avec un accent particulier”, a-t-il, déclaré.
L’évaluation des pertes économiques occasionnées par le passage séisme du 14 se révèle être un élément nécessaire pour le comité. A ce point, le représentant de banque mondiale semble avoir une idée.
De son cote, le représentant de l’USAID fait état de 110 millions de dollars dont l’institution compte mettre à la disposition du pays dans le cadre de sa reconstruction , tout en précisant les secteurs dans les lesquels cet argent sera investi.
Le premier ministre Haïtien qui plaide en faveur d’une synergie des différents secteurs de la vie nationale autour de ce plan de revêtement et de la recontrution du grand sub, invite les cadre de l’administration qui participeront à l’élaboration du PDNA a faire preuve de créativité. Ce plan doit être, dit il, integré et particpatif.

Notons que le comité de pilotage dipose d’un delai de 2 mois pour finaliser son travail, à savoir, produire le plan de reconstruction physique et économique de la péninsule sud et organiser la réunion des bailleurs permettant d’avoir des fonds pour financer le plan.
Jeannot Antoine

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook