Si certains misent sur la tragédie causée par le tremblement de terre du 14 Aout dernier pour que les citoyens oublient le dossier de l’assassinat de Jovenel Moïse, le parti Planspa s’y oppose catégoriquement. C’est la position exprimé ce jeudi 19 Aout par le leader de cette structure politique lors d’une conférence de presse donnée, à Delmas.

Dieudonné Lhérisson, le leader du parti Planspa a exprimé ses préoccupations face à la tragédie des victimes du tremblement de terre du 14 Aout dernier. Toutefois, fait-il valoir, ce n’est pas une raison suffisante pour enterrer le dossier de l’assassinat du président Jovenel Moïse. “Le parti Planspa s’engage à ce que le président et sa famille obtiennent justice”, a déclaré le professeur Dieudonné Lhérisson.

Le leader politique dit comprendre que le juge Mathieu Chanlatte puisse avoir été l’objet de forte pression qui l’ont poussé à se déporter du dossier. Une décision que ce dernier avait prise environ 24 heures après que le greffiers Ernst Lafortune ait été trouvé mort dans des circonstances troublantes. Pour Dieudonné Lhérisson le juge a été motivé politiquement.
Jeannot Antoine

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook