Le structure politique dénommée ” Pati konstwi LA VIE ” est favorale a l’organisation des prochaines elections prévue pour la fin de cette année dans le pays. Le president de cette organisation politique , Dr Harisson Ernest qui confirme son inscription au processus électoral , déclare qu’elle y participera à tous les niveaux. Harrisson Ernest invite les autorités á prendre toutes les dispositions afin d’etablir un climat stable favorable au déroulement du prochain scrutin dans le pays.

Les partis politiques ne cessent de manifester leur volonté pour participer aux prochaines élections prévues à la fin de cette année dans le pays. C’est le cas du parti Construire la vie qui vient à peine de célébrer sa quatrième anniversaire sur l’echiquier politique.
Le président de cette structure politique, le docteur Harrisson Ernest, indique que des dispositions sont en train d’être prises afin que le parti puisse participé à tous les niveaux aux prochaines élections.
Toutefois, l’ancien directeur de la Television Nationale d’Haiti exprime son iquiétude sur le phénomène d’insécurité qui gagne du terrain en proportion inquiétante dans le pays. C’est, selon lui, un sujet très préoccupant notamment pour tous les potentiels candidats désireux de prendre part aux prochaines élections. Bien que, a-t-il poursuivi, toutes les régions du pays ne sont pas concernées par le phénomène, le leader du “parti Construire La vie”, exhorte, en ce sens, les autorités compétentes à assumer leur responsabilité.
D’un autre coté, le docteur Harrisson Ernest, critique les acteurs de la classe politiques traditionnelles qui, dit il, n’agissent pas dans le sens des interêts de la collectivité. Il plaide en conséquence, en faveur de l’emmergence d’une nouvelle classe politique dans le pays.
” Ils étaient la avant 1986 et le sont encore aujourd’hui. les jeunes qui sont durant les trois dernieres decennies n’ont droit, entre 90 et 95%, qu’a une formation scolaire et universitaire puis obtenir un diplome. Et, ca s’arrête lá puisqu’il n’y a pas d’emploi. Vous n’etes rien. vous ne pouvez pas participer a la vie sociopolitique….”, se plaint le docteur Harrisson.
Rappelons que le conseil électoral provisoire très contesté par des responsables de partis politiques dans le pays, a soumis cette semaine au premier ministre Ariel Henry un nouveau calendrier électoral fixant les élections présidentielles, legislatives et le référendum au 07 novembre prochain.
Jeannot Antoine

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook