Le juge d’instruction Mathieu Chanlatte qui a été choisi pour instruire le dossier de l’assassinat de Jovenel Moïse, s’est retiré de l’affaire pour des convenances personnelles, a-t-il informé dans une lettre adressée, ce vendredi 13 août 2021, au doyen près du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince.

Le dossier de l’assassinat de Jovenel Moïse continue de défrayer la chronique. En effet, moins d’une semaine après avoir été désigné pour mener l’affaire de l’assassinat de l’ex-président Jovenel Moïse,  Mathieu Chanlatte en sa qualité de juge d’instruction s’est déporté du dossier sans avoir trop de détails sur les raisons ayant occasionné cette décision.

Cette déportation est, selon le juge d’instruction, liée en raison des convenances personnelles. En ce sens, il dit avoir ordonné le retour du dossier au doyen dudit tribunal, Me Bernard Saint-Vil pour les suites de droit.

Ce dossier qui avait été refusé par plusieurs autres juges, a trouvé la bénédiction de Me Mathieu Chanlatte pour en faire la lumière. Mais environ quarante-huit heures après avoir pris en charge cette affaire truffée de zones d’ombre, le greffier qui travaille avec le juge a été retrouvé dans une chambre à l’Hôpital général dans des circonstances non élucidées. Certaines thèses parlent d’une exécution, d’autres évoquent une trouble respiratoire dont souffrait le greffier Ernst Lafortune.

L’Association Nationale des Greffiers Haïtiens(ANAGH) qui qualifie d’assassinat le décès de son membre,  a demandé au commissaire du gouvernement de Port-au-Prince Me Claude Bed-Ford de diligenter une enquête afin d’identifier les auteurs de ce crime.

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook