Djenika Hija Phillippe,  la jeune fille de 22 ans arrêtée depuis le 7 février dernier à Petit-Bois, dans le cadre du dossier de coup d’État fomenté contre l’ex-président Jovenel Moïse, est enfin libérée ce mardi 10 août 2021.

Après avoir passé environ sept de prison,  Djenika Hija Phillippe,  jeune étudiante 22 ans a finalement recouvert sa liberté au cours de la journée du mardi. C’est Me Maisonneuve qui a confirmé l’information lors de sa participation à l’émission Zénith actualité diffusée sur les ondes de la RTZ. Cette information a été également republiée par la journaliste et Directrice Générale de ladite radiotélévision, Lunie Joseph, à travers son compte Twitter.

Djenika Phillippe a été par ailleurs accusé d’avoir participé à la tentative présumée du coup d’État du 7 février 2021 contre l’ex-locataire du palais national,  Jovenel Moïse.  Si les 17 autres personnes appréhendées sans cette affaire ont été libérées quelques semaines après leur arrestation,  Djenika Phillippe était la seule  captive retenue en prison.  Selon plus d’un,  le dossier de la jeune fille revêtait d’une vice de forme. Ce qui a expliqué les retards de sa mise en liberté. Et en dépit des multiples démarches entreprises par ses parents et ses avocats,  Djenika Phillippe n’avait pas pu retrouver sa libération.

Incarcérée depuis plusieurs mois à la prison civile de Titanyen, Djenika Phillippe a rédigé depuis sa cellule, une lettre pour s’adresser aux autorités du pays en vue de leur demander de la libérer. La lettre a été photographiée par le photojournaliste Tchaly Coutin lors d’une visite à ladite prison puis devenue virale sur les réseaux sociaux.

Suite à sa libération,  Djenika Hija Phillippe a remercié ses avocats et ensuite, le photojournaliste Tchaly Coutin pour avoir pris le soin de publier  sa lettre après sa visite à la prison civile de Titanyen, destinée aux femmes en contradiction avec la loi. C’est qu’annoncé Lunie Joseph sur compte Twitter. Selon plus d’un, la mise en liberté de la jeune fille est une victoire pour la justice haïtienne qui fonctionne le plus souvent sous la coupe réglée du pouvoir politique.

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook