Le chef de l’État malgache, Andry Rajoelilina a enfin livré son point de vue, hier dimanche 8 août 2021, sur la tentative présumée de coup d’État, au cours  d’une longue intervention sur la télévision nationale de Madagascar. Cette affaire dans laquelle sont impliqués un Français et un Franco-Malgache, a  été révélée le 22 juillet dernier. La justice malgache a par la suite appréhendé les deux hommes qui sont identifiés comme les poumons du coup d’État dévié par les services secrets du pays.

En marge d’une intervention télévisée, le président malgache, Andry Rajoelina a donné son impression sur la tentative présumée de coup d’État du 22 juillet  dernier ayant visé son administration. Si  deux Français ont été arrêtés pour leur implication présumée dans le coup d’État,  aucun indice relevant la participation de la France dans ce dossier n’est pour l’heure évoqué. Mais toutefois, “certains titres de presse malgaches se montrent critiques. Cela intervient dans un contexte où les relations diplomatiques se sont dégradées ces derniers mois entre Paris et Antananarivo”, a indiqué RFI.

Par ailleurs, le président malgache dit avoir remis le dossier à la justice. Car selon lui, c’est cette dernière qui établira s’il s’agit acte commandité ou non. “Je n’ai pas de problème dans mes relations avec la France. Il faut laisser parler la justice”, a-t-il  précisé. Les autorités judiciaires sont pour l’instant à pied d’oeuvre en vue d’intentifier les personnes impliquées dans cette tentative de coup déjoué.

Arrêtés le mardi 20 juillet 2021, les deux Français qui répondent aux noms de Paul Rafanoharana et Philippe François sont actuellement retenus prisonniers à Tsiafahy, une commune d’Antananarivo. L’atteinte à la sûreté de l’État est le principal chef d’accusation retenu contre ces deux hommes qui voulaient enlever la vie du premier citoyen malgache et de plusieurs autres personnalités politiques du pays, ont révélé les premiers éléments d’informations. “La divergence de points de vue ne devrait pas conduire à une agression .  S’il y a eu ce projet d’assassinat, c’est à cause de mon engagement à protéger notre nation”,  a renchéri Andry Rajoelina. Le chef  de l’État malgache a aussi “rappelé que Philippe François est un ancien colonel de l’armée française ayant servi au Tchad, au Kosovo et en Afghanistan”, a indiqué  RFI.

À  en croire les informations rapportées par le média susmentionné, Andry  Rajoelina “a évoqué l’implication d’un homme politique important sans donner sa nationalité ni aucun autre détail parlant également d’une demande de financement de 10 millions d’euros envoyée par Paul Rafanoharana à l’actionnaire majoritaire de l’entreprise Madagascar Oil, Benchmark Group, à des fins de déstabilisation politique”. La justice malgache a par ailleurs déjà révélé pour la plupart certaines de ces informations au cours de son enquête en marche visant à faire sur cette affaire.

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!
4 thoughts on “Madagascar : le chef de l’État livre son point de vue sur la tentative présumée de coup d’État.”
  1. I was just searching for this information for some time. After six hours of continuous Googleing, finally I got it in your website. I wonder what is the lack of Google strategy that do not rank this type of informative websites in top of the list. Generally the top websites are full of garbage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook