Touchée par cinq incendies,  la Grèce est toujours en feu environ deux semaines après l’éclatement de ce drame. 1 450 pompiers grecs, bénéficiant d’appui d’autres pays,  continuent leur combat acharné visant à éteindre les feux dévastateurs déclarés sur l’île d’Eubée, au Nord d’Athènes et dans la péninsule du Péloponnèse.

Les incendies qui ont déjà coûté la vie d’au moins de trois personnes continuent gravir les échelons en Grèce après onze jours consécutifs. En effet,  les feux rageurs  dévorent tout se qu’ils trouvent sur leur passages. Plusieurs hectares de forêts grecques sont déjà partis en fumée y compris des habitations. Au moins 1 450 pompiers grecs, recevant le support d’autres pays, poursuivent, “samedi 7 août, leur bataille acharnée contre cinq incendies majeurs au nord d’Athènes, sur l’île d’Eubée, à l’est de la capitale, et trois feux dans la péninsule du Péloponnèse, à l’ouest”.

Pour lutter contre ces incendies, la France comme plusieurs autres pays européens, envoie son soutien à la Grèce. Dans un message publié sur Twitter ce samedi, Emmanuel Macron a déclaré que “la France se tient aux côtés de la Grèce, durement touchée par de violents incendies”. Ainsi a-t-il indiqué que son pays a dépêché trois Canadair  et 80 pompiers  et sauveteurs pour aider les personnes touchées par les incendies.

Les autorités grecques ont évacué plusieurs de personnes notamment par la mer afin les épargner de la fureur des feux attisés. Bien que la situation semble un peu améliorée  sous l’effet de la pluie sur les côtes turques, mais il reste encore treize foyers de feux actifs ce samedi sur les 200 dénombrés au cours des journées précédentes. 

Plusieurs ont été évoqués pour expliquer l’origine de ces feux qui dévastent la Grèce actuellement. Si pour certains les incendies seraient provoqués par les températures caniculaires, mais  la justice grecque a pour sa part, déjà interpellé plusieurs individus qui sembleraient impliquer dans ces crimes. Parmi les personnes arrêtées figurent un Grec de 43 ans et une Afghane. Cette dernière a été appréhendé dans un parc à Athènes et elle a en sa possession plusieurs objets susceptibles de provoquer des incendies alors que les autorités du pays ont interdit de fréquenter parcs et forêts avec ces genres de matériels considérés comme “danger extrêmeme d’incendie”.

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!
71 thoughts on “Grèce :  les incendies poursuivent leur course et dévorent des forêts et maisons”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook