Vitali Chychov, un militant biélorusse de 26 ans  a été retrouvé pendu le mardi 3 août 2021, dans un parc à Kiev après avoir été porté disparu la veille. La police ukrainienne évoque la piste d’un meurtre alors que les partisans du  directeur de l’ONG “Maison biélorusse en Ukraine” aidant les opposants du régime de Loukachenko dénoncent un assassinat orchestré par Minsk.

L’opposant farouche du président Alexandre Loukachenko et directeur de l’ONG “Maison biélorusse en Ukraine ” a été découvert mort pendu ce mardi à Kiev, à quelques mètres du lieu où il réside, ont rapporté les enquêteurs de la justice ukrainienne à travers un communiqué.  Suite à la mort du citoyen biélorusse,  les Nations-Unies ont réagi en demandant les autorités ukrainiennes à bien mener l’enquête dans toute impartialité. Le Haut-Commissariat des droits de l’homme de l’ONU a pour sa part “estimé que les menaces envers la société civile bélarusse devaient cesser, mais a souligné qu’il n’établissait pas de lien direct entre la mort de Vitali Chychov et la répression des dissidents par le régime du président bélarusse Alexandre Loukachenko”.

Par ailleurs,  l’ONG que dirigeait Vitali Chychov “a dénoncé sur Telegram une opération des autorités biélorusses visant à liquider une personne dangereuse pour le régime du président Alexandre Loukachenko”. À en croire l’organisation de défense des droits opposants biélorusses qui fuient leur pour réfugier en Ukraine, l’exécution de son directeur à été planifiée par les forces de sécurité de la Biélorussie.

Toujours faut-il souligner que “Vitali était surveillé et la police (ukrainienne) en avait été notifiée. Nous avions été avertis à plusieurs reprises à la fois par des sources locales et par des personnes en Biélorussie de (la possibilité de) toutes sortes de provocations allant jusqu’à l’enlèvement et à la liquidation”,  a indiqué l’ONG dirigée par le jeune militant de 26 ans.

Selon ce rapporte France24, Vitali Chychov a quitté sa maison à Kiev pour aller faire un jogging dans la ville au cours de la matinée de lundi 2 août, et depuis il est porté disparu. Le militant biélorusse qui s’est réfugié en Ukraine depuis l’automne 2020,  a dû fuir son pays pour s’échapper “à la virulence croissante de la répression du gigantesque mouvement de contestation contre la réélection d’Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994”. Et c’est à partir de ce moment-là qu’il a commencé à aider ses compatriotes qui fuyaient eux aussi, la terreur du régime au pouvoir en Biélorussie depuis plus d’un quart de siècle.

Source : France24.

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook