Les gangs qui pillulent en Haïti ces derniers temps causent beaucoup de problème à la population civile qui cherche un lendemain meilleur. Si depuis plus d’une année Martissant demeure la zone rouge de l’entrée Sud de la Capitale, la commune de Croix-des-Bouquets viendrait-elle aussi une zone interdite du département de l’Ouest. Scène de pillage, vol à mains armées, viol, kidnapping, les habitants de cette collectivité ne savent à quel Saint prier.

Située à quelques kilomètres de la Direction Générale de la Police Nationale d’Haïti (DGPNH) et de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), la commune de Croix-des-Bouquets, la plus grande du departement de l’Ouest est complètement assiégée. Des groupes armés sont aux quatre vents de cette partie de la plaine du Cul-de-Sac. Mort d’hommes, viols, vols, kidnpping, scène de pillage, telles sont leurs principales spécialités. Plus de cinq gangs partagent cette collectivité dont le plus puissant : les 400 mawozo dirigés par Lanmò san jou.

Sous le silence assourdissant des autorités étatiques et policière, ces derniers opèrent en toute quiétude le jour comme la nuit. Des quartiers comme Rémy demeure la bastion du Kidnapping. Un citoyen denommé Yvenert Mettelus qui accompagnait sa fille pour les évaluations officielles du baccalauréat a été enlevé sous les yeux de la candidate le lundi 26 juillet 2021. Selon les informations recuillies par Mano Actualité, la victime est detenue par les hommes de la dernière zone citée.

A part des détounements récurrents de marchandises,la zone dénommée derrière Cimetière de Croix-des-Bouquets et une autre zone avoisinante denommée COTA, des femmes sont victimes de viols, vols au cours de la nuit. Ces actes odieux restent dans le couloir du silence. Certains citoyens ont peur de dénoncer à la radio parce qu’ils ont peur d’être tués. ” Aksyon sa yo nou paka pale yo paske y ap tiye nou nan zòn lan” déclare un citoyen avec tristesse. “Nous sommes victimes tous les jours, ils viennent ici avec des armes de grands calibres, ils font tout” poursuit-il.

Les agents de santé ne sont pas épargnés par cette situation délétère à Croix-des-Bouquets. Une femme sage a laissé sa maison par peur d’être tuée par le mari d’une femme dont ses (2) bébés sont morts au cours de l’accouchement. Pour certains résidents de la zone, cette femme-sage est une icône, elle est très compétente.

Ces super-puissants de cette commune oubliée n’ont pas peur d’exhiber leurs armes pendant qu’ils défient les autorités policières quoiqu’elles se félicitent toujours de leur résultat. Si les yeux restent fermés sur les actes malhonnêtes de ces bandits, le département de l’Ouest pourraient devenir pendant quelques semaines la prison de plusieurs millions d’Haïtiens.

jeamandy34@gmail.com

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!
12 thoughts on “Croix-des-Bouquets|-. Pillage, viol, vol, Kidnapping, les habitants sont aux abois”
  1. Its like you learn my mind! You appear to grasp a lot about this, like you wrote the e-book in it or something. I believe that you just can do with some p.c. to force the message home a little bit, but instead of that, that is fantastic blog. A great read. I will definitely be back.

  2. A large percentage of of the things you articulate happens to be astonishingly precise and it makes me wonder why I had not looked at this in this light before. This article really did switch the light on for me as far as this particular subject goes. But at this time there is 1 issue I am not necessarily too cozy with so whilst I attempt to reconcile that with the actual main idea of your issue, permit me observe exactly what all the rest of the subscribers have to point out.Very well done.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook