Jean-Charles Moïse a été l’un des opposants politiques de l’ex-président Jovenel Moïse ayant assisté à ses  funérailles, organisées hier vendredi 23 juillet dans la ville du Cap-Haïtien. L’homme fort de Milot à travers cet acte a prouvé que l’on ne peut pas accepter avec certaines décisions de quelqu’un sans pour autant le vouloir du mal ou sa disparition. 

Toujours très accide  dans ses déclarations publiques, Jean-Charles Moïse l’un des adversaires politiques les plus radicaux du régime du PHTK, Michel Joseph Martelly et Jovenel Moïse,  celui qui se fait appeler le fils de Dessalines  avait toujours pris position pour critiquer les mauvaises décisions politiques du régime en place. Il croit que les hommes qui accaparent le pouvoir politique en Haïti depuis environ une décennie n’ont rien à offrir comme alternative pour sortir le pays de la dépendance politique  de la communauté internationale notamment les États-Unis d’Amérique. Aussi pense-t-il que ces hommes sont incapables de jetter les bases pour construire une nouvelle société axée sur la justice sociale et surtout de reconquérir notre souveraineté nationale perdue depuis bien longtemps. Et c’est pourquoi il s’est livré corps et âme dans la bataille contre les gabegies administratives à l’ère du PHTK première et deuxième version.

Mais depuis  après l’assassinat de Jovenel Moïse, l’ex-sénateur du Nord fugurent parmi ceux du monde politique haïtien réclamant justice pour l’un de ses ennemis jurés en politique. Par ailleurs, il a condamné cet acte odieu qui porte atteinte à la sûreté de l’État et à notre fierté de peuple.  Pour passer de l’acte à la parole, l’ex édile de la commune de Milot a pris part hier  aux  cérémonies funéraires de son ancien membre de cabinet municipal qui est par la suite devenu son adversaire politique. Toutefois,  il faut noter que plusieurs personnalités du monde politique haïtien ont été brillées par leur absence dans  les funérailles de l’ancien locataire du palais national. C’est le cas par exemple de Michel Joseph Martelly, celui qui a présenté Jovenel Moïse sur la scène politique comme son candidat désigné  au poste de président.

Pour plus d’un, l’actuel Secrétaire général de la Plateforme Politique Pitit Desalin a posé un acte hautement politique en acceptant de rendre un dernier hommage au Truvien de 53 ans, assassiné chez lui à Pèlerin 5, dans la nuit du 6 au 7 juillet dernier. Pour Moïse Jean-Charles sa participation aux funérailles de Jovenel Moïse montre qu’opposer à une personne politiquement ne traduit pas que l’on peut pas éprouver de la tristesse dans les malheurs de celle-ci. À travers cet acte, l’ex-candidat malheureux aux élections  présidentielles 2015-2016, envoie un bon messages aux autres acteurs politiques haïtiens. Ce, en vue de leur montrer, peu importe le niveau nos désaccords,  nous devons supporter l’un et l’autre dans les moments de détresse. Car apporter nos supports à quelqu’un dans périodes difficiles est un acte de grandeur et de loyauté.

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook