Le président brésilien,  Jair Bolsonaro retourne enfin chez lui, le dimanche 18 juillet 2021, après avoir passé quatre jours à l’hôpital à cause des douleurs abdominales  et d’une crise de hoquet dont il souffrait.

La santé du président brésilien va mieux pour l’instant. En effet, il a quitté, hier dimanche 18 juillet, l’hôpital privé Vila Nova Star de Sao Paulo où il recevait des soins après s’être admis à l’hôpital des forces militaires de Brasilia dans la soirée de mardi au mercredi derniers.

Jair Bolsonaro a été hospitalisé à cause de fortes douleurs au niveau du ventre et d’une crise de hoquet qui a persisté pendant plus de dix jours affiliés. Ces malaises du chef de l’État brésilien  âgé de 66 ans, se sont survenues suite à une opération pour la pose d’un implant dentaire.  L’hospitalisation de l’homme d’État d’extrême droite brésilien a duré pas de quatre jours “et avait été  placé dans une unité de soins intensifs et intubé par précaution”. Selon le journal RTL qui cite les propos des responsables de l’hôpital, Bolsonaro a été officiellement “soigné d’un cas de sub-occlusion intestinale”. Par ailleurs, “il continuera à être suivi en ambulatoire par une équipe médicale “, précise le média susmentionné, qui reprend les informations du dernier bulletin de l’hôpital Vila Nova Star de Sao Paulo. 

Dans une courte interview accordée à la presse au moment où il quittait l’hôpital,  Jair Bolsonaro a fait le point sur son état de santé.  “J’ai dû me soumettre à un régime, j’ai fait ce qu’il fallait. Je voulais partir dès le premier jour, mais ils ne m’ont pas laissé. Mon estomac semblait en feu. La raison en était une obstruction intestinale, parce que les adhérences sont une chose commune pour quelqu’un qui a subi comme moi une opération chirurgicale, après l’attaque au couteau”, a indiqué celui que l’on surnomme le Donald Trump brésilien. 

Le président brésilien, à travers ces déclarations, revient sur ses expériences en pleine campagne électorale en 2018, lorsqu’il a été attaqué à l’arme blanche dans un meeting. Suite à sa dernière hospitalisation,  Bolsonaro dit “espérer qu’il pourra manger une entrecôte d’ici quelques jours”.

Source : RTL

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook