La semaine a été boulversante en Afrique du Sud, les autorités locales ont annoncé 72 personnes mortes, dans des bousculades lors des pillages, encore des affrontements avec les forces de l’ordre. Elles ont également fait état d’environ 800 arrestations, le secteur économique et de la santé ont été vivement touchés. La population en effervescence depuis le lendemain de l’arrestation de l’ex Jacob Zuma, le vendredi 09 juillet dernier.

Le président actuel Ramaphosa avait même décrété la loi martial, car les soulèvement ont généralisés depuis les grandes villes du pays jusqu’aux petits quartier. Selon la BBC d’Afrique “des séquences de vidéos ont démontré qu’une banque de sang a subi des domages, une autre source confirme que des pharmacies ont été vandalisées. Pendant que la pandémie du corona virus continue toujours son chemin dans le pays, une scène horrible de désolation s’est abbatu sur la république.

L’émeute a eu son origine exactement après le refus de Jacob Zuma ex-président de la république de collaborer sur les enquêtes de corruption pendant sa présidence, ensuite pour outrage à la justice. Qui a entrainé son incarceration, à cet effet des partisans du régime ont érigé des barricades sur les grandes artères, réclamant la libération de leur leader. Ensuite, la situation économique délétère et cristalise ces tensions, surtout avec le taux de chômage très élevé chez la population et a servi comme de l’huile sur le feu des émeutiers.

L’Afrique du Sud en ce moment sombre dans le chaos, timidement les activités reprennent mais avec de lourde perte pour l’économie.

Source : bbc.com/afrique
Auteur : Jensen PHILIUS

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook