Nou Konsyan salue la détermination des forces progressistes de la nation haïtienne dans la lutte contre la corruption. Elle profite de l’occasion pour rejeter d’un revers de main, le décret du 5 juillet 2021 portant sur la décharge accordée aux anciens ministres et premiers ministres allant de la période du 7 février 1991 au 7 février 2017.

En effet, ce décret traduit la volonté du régime en place de prolonger l’impunité dans le pays. La décharge, comme prévue à l’article 233 de la Constitution du 29 mars 1987, peut être octroyée aux ministres après un contrôle minutieux de la commission parlementaire de décharge. Pour s’assurer d’une bonne utilisation des finances publiques et du respect de la déclaration politique, le législateur a prévu ce contrôle qui n’est pas forcément lié par un avis favorable de la CSCCA. De ce fait, cette prerogative accordée au parlement ne saurait, en aucun cas, transférer à l’exécutif.

En plus, le vide institutionnel actuel est le respect de l’amateurisme de l’ancien président de la République qui n’a pas pu répondre à sa mission constitutionnelle qui consiste à assurer la bonne marche des institutions conformément à l’article 136 de la Constitution. De ce fait, le pouvoir exécutif n’a pas pu organiser des élections pour le renouvellement du personnel politique.

En définitive, NouKonsyan demande à toutes les forces vives de la nation haïtienne de faire un fronc commun contre la corruption et le pouvoir qui ne cesse, à travers ses actions, de faire de la corruption une pratique dans la gestion de la chose publique.

Nou Konsyan

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!
One thought on “Nou konsyan rejette le décret du 5 juillet 2021 du pouvoir en place”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook