Les différents gangs armés auraient plus de 3000 soldats, selon les autorités haïtiennes. Un document qui a été remis officiellement cette semaine au premier ministre a.i. Claude Joseph, précise que les gangs armés auraient, au total “3000 soldats armés jusqu’aux dents” parmis eux, des enfants, des adolescents et des jeunes.

Selon la stratégie nationale pour le désarmement, le démantèlement des groupes armés et la réinsertion des individus désarmés (SNDDR), en 2019, il existait environ 162 groupes armés sur le territoire national dont plus de 50% viennent des quartiers métropolitains, en se basant sur un diagnostic établi par la mission onusienne (MINUJUSTH) de concert avec la PNH.

Le gouvernement haïtien, qui est le premier responsable de la protection des citoyens et qui a pour devoir de garantir la sécurité dans le pays, se trouve dans l’incapacité de contrôler la satuation sécuritaire jusqu’à cette présente minute.

Face à cette situation, la CNDDR, avec l’appui de ses partenaires, lancera un processus de désarmement communautaire à travers un dialogue inclusif qui vise à changer les esprits et créer climat de tranquilité qui renforcera la citoyenneté et la protection de l’état de droit.

Pour faciliter sa mise en oeuvre technique, la SNDDR propose que le niveau de coordination technique soit assuré par la CNDDR.

La CNDDR doit mettre en place une cellule de coordination de mise en oeuvre, c’est à dire les programmes, projets et activités. Réduction de la violence communautaire, conduire les quartiers métropolitains dans la création d’un climat sûr et stable.

Cette nouvelle approche a pour objectif de rétablir la paix dans les quatiers en guerre et faisant face à la violence ardente créée par des groupes armés.

En effet, Par ailleurs, selon un document remis par le premier ministre a.i. Claude Joseph qui a fait du CNDDR l’organisme central de coordination interne et externe de toutes les activités liées à la mise en oeuvre de la SNDDR.

Le document souligne que les organisations de la société civile seront totalement impliquées dans la conception et la mise en oeuvre des actions liées à la “SNDDR”.

Eben-Ezer DELICE
Journaliste

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook