Le brillant professeur, maître ès lettres, connu sous le nom de plume de Dieudonné Fardin qui dédia sa vie pour la cause de la littérature haïtienne nous a quitté ce dimanche 04 juillet. Sa mémoire est retranscrite dans ses oeuvres, dans lesquelles il nous livre des tonnes de connaissances documentées par son sens immuable de la recherche et de son quotient intellectuel surqualifié.

Né à Saint-Louis du Nord dans le département du Nord’Ouest le 18 Novembre 1936, son vrai nom est Louis-Marie Benoit Pierre. Sa bravoure fait honneur à la date de sa naissance coïncidant avec le 18 novembre 1803, jour de la Bataille de Vertières. De plus, il est issu du même département que le commandant des troupes de l’armée indigène, “Capois la mort” . Il découle d’une famille dignitaire selon le site Île en île, il est le petit-fils du général Thimoléon Jadotte, ancien chef de la maison militaire du prestigieux président Florvil Hyppolite. Aussi, cousin de Benoît Bratraville, figure de proue de la résistance face à l’occupation américaine.

Il a réussi ses études classiques chez les Frères de l’Instruction Chrétienne et au Lycée Tertulien Guilbaud. Sans jamais les terminer il a fait la Faculté de Droits et des Sciences Économiques, idem à la Faculté d’Ethnologie. Il fut également boursier de l’Université Catholique de Louvain en Belgique.

Fondateur de la revue le Petit Samedi soir, il a encadré de nombreuses générations d’hommes et de femmes de lettres du pays. On cite Jean-Claude Fignolé, Franckétienne, René Philoctète, Jean Robert Simonise etc…

Son œuvre est prolifique. Il a en effet mis plus de 400 titres sur le marché afin d’enrichir l’intélligensia haïtienne. Ses oeuvres sont multiples, étant journaliste, professeur, éditeur et auteur de manuels de littérature scolaire. Invités d’honneur à deux reprises de livres en folie, Dieudonné Fardin est un arbre de connaissance verdoyante qui germinera même dans mort.

Auteur: Jensen PHILIUS

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!
89 thoughts on “Dieudonné Fardin sur les rives de l’autre bord de la vie”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook