Qu’est-ce que l’hypertension artérielle pendant la grossesse ?

La pression artérielle est la force exercée par le sang contre les parois des artères. L’hypertension artérielle, ou hypertension, se produit lorsque cette force est trop élevée. Il existe différents types d’hypertension artérielle pendant la grossesse :

Hypertension gestationnelle : Il s’agit d’une hypertension artérielle que vous développez pendant la grossesse. Elle débute après 20 semaines de grossesse. Vous n’avez généralement pas d’autres symptômes. Dans de nombreux cas, cela ne fait pas de mal à vous ou à votre bébé, et il disparaît dans les 12 semaines suivant l’accouchement. Cependant, il augmente le risque d’hypertension à l’avenir. Parfois, cela peut être grave, ce qui peut entraîner un faible poids à la naissance ou une naissance prématurée. Certaines femmes souffrant d’hypertension gestationnelle finissent par développer une pré-éclampsie

Hypertension chronique : hypertension artérielle qui commence avant la 20e semaine de grossesse ou avant de tomber enceinte. Certaines femmes peuvent l’avoir eu avant de tomber enceintes, mais ne le savaient pas avant de faire vérifier leur tension artérielle lors de leur visite prénatale. Parfois, l’hypertension chronique peut également conduire à la prééclampsie.

Prééclampsie : C’est une augmentation brutale de la pression artérielle après la 20e semaine de grossesse. Généralement, il survient au dernier trimestre. Dans de rares cas, les symptômes peuvent ne commencer qu’après l’accouchement. C’est ce qu’on appelle la prééclampsie post-partum. La prééclampsie peut également endommager certains de vos organes, tels que votre foie ou vos reins. Les signes de ces dommages peuvent inclure des protéines dans l’urine et une pression artérielle très élevée. Elle peut être grave et même mortelle pour vous et votre bébé.

Quelles sont les causes de la pré-éclampsie ?

La cause de la prééclampsie n’est pas connue.

Qui est à risque de prééclampsie ?

Vous êtes plus à risque de prééclampsie si :

Avant la grossesse, vous aviez une tension artérielle élevée chronique ou une maladie rénale chronique.

Vous aviez de l’hypertension ou de la prééclampsie lors d’une grossesse précédente.

Vous êtes obèse.

Plus de 40 ans.

Enceinte de plus d’un bébé.

Être noire.

Vous aviez des antécédents familiaux de pré-éclampsie.

Vous souffrez de certains problèmes de santé, tels que le diabète, le lupus ou la thrombophilie (un trouble qui augmente le risque de caillots sanguins)

 Utilisation de la fécondation in vitro, du don d’ovules ou de l’insémination par donneur

Quels problèmes la pré-éclampsie peut-elle causer ?

La prééclampsie peut provoquer :

Un décollement placentaire, où le placenta se sépare de l’utérus

Une croissance médiocre du fœtus, causée par un manque de nutriments et d’oxygène

Accouchement prématuré

Bébé a faible poids

Dommages aux reins, au foie, au cerveau, au système cardiovasculaire et à d’autres organes

Risque accru de maladie cardiaque

 L’éclampsie, qui survient lorsque la pré-éclampsie est suffisamment grave pour affecter la fonction cérébrale, provoquant des convulsions ou le coma.

Le syndrome HELLP, qui survient lorsqu’une femme atteinte de pré-éclampsie ou d’éclampsie présente des lésions du foie et des cellules sanguines. C’est rare, mais très grave

Quels sont les symptômes de la pré-éclampsie ?

Les symptômes possibles de la pré-éclampsie comprennent :

Hypertension artérielle

Trop de protéines dans l’urine (protéinurie)

Gonflement du visage et des mains. Vos pieds peuvent également enfler, mais de nombreuses femmes ont les pieds enflés pendant la grossesse. Pour la même raison, les pieds enflés à eux seuls peuvent ne pas être le signe d’un problème

Maux de tête qui ne s’améliorent pas

Problèmes de vision, notamment vision floue ou taches

Douleur dans la partie supérieure droite de l’abdomen

Difficulté à respirer

 L’éclampsie peut également provoquer des convulsions, des nausées et/ou des vomissements et un faible débit urinaire. Si vous finissez par développer le syndrome HELLP, vous pouvez également avoir des ecchymoses ou des saignements faciles, une fatigue extrême et une insuffisance hépatique.

Comment diagnostique-t-on la prééclampsie ?

Votre professionnel de la santé vérifiera votre tension artérielle et votre urine à chaque visite prénatale. Si votre tension artérielle est élevée (140/90 ou plus), en particulier après la 20e semaine de grossesse, votre prestataire vous prescrira probablement des tests, tels que des tests sanguins ou d’autres tests de laboratoire pour rechercher des protéines supplémentaires dans votre urine et d’autres signes de la maladie.

Comment traite-t-on la prééclampsie ?

L’accouchement peut souvent guérir la prééclampsie. Au moment de prendre une décision concernant le traitement, votre professionnel de la santé tiendra compte de plusieurs facteurs, tels que sa gravité, le nombre de semaines de grossesse que vous êtes et les risques possibles pour vous et votre bébé :

Si vous êtes enceinte de plus de 37 semaines, Votre médecin voudra probablement que vous accouchez.

Si vous êtes enceinte de moins de 37 semaines, votre médecin vous surveillera de près, vous et votre bébé. Cela comprend la prise de sang et d’urine. La surveillance du bébé implique souvent une échographie, la surveillance de la fréquence cardiaque et de la croissance du bébé. Vous devrez peut-être prendre des médicaments pour contrôler la tension artérielle et prévenir les convulsions. Certaines femmes reçoivent également des injections de corticostéroïdes pour aider les poumons du bébé à mûrir plus rapidement. Si la pré-éclampsie est sévère, votre prestataire peut souhaiter que le bébé naisse plus tôt.

Les symptômes disparaissent généralement dans les 6 semaines suivant l’accouchement. Dans de rares cas, les symptômes peuvent ne pas disparaître ou ne commencer qu’après l’accouchement (prééclampsie post-partum). Cela peut être très grave et doit être traité immédiatement.

Dr. Marie Phara AMBROISE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook