L’organisation “Nou konsyan” rejette d’un revers de main les propositions du denier rapport de la commission de médiation de l’OEA qui a séjourné en Haïti du 8 au 10 juin dernier . Aussi a-t-elle donné sa position sur le massacre survenu à Delmas 32 dans la nuit du 29 au 30 juin dernier dans lequel au moins une quinzaine de personnes ont péri dont le journaliste Diego Charles et la militante Marie Antoinette Duclaire.

“Nou konsyan” dit avoir déjà exprimé clairement sa position dans la note de presse du 11 mai dernier. La structure estime avoir anticipé lorsqu’elle avait demandé aux organisations de la société civile et aux acteurs politiques de ne pas participer aux rencontres des missionnaires de l’OEA. Car selon elle, aucune commission de médiation de ladite organisation ne peut apporter un dénouement heureux à la crise sans issue qui sévit actuellement dans le pays. À travers cette note rendu publique le jeudi 1er juillet 2021, “Nou konsyan” rend l’Organisation des États américains et le Core group  responsables de la situation d’insécurité , de la misère du peuple haïtien et de l’instabilité que traverse présentement le pays.

À en croire “Nou konsyan”, la population haïtienne ne réclame qu’une transition de rupture. S’appuyant sur l’article 134-2 de la constitution haïtienne de 1987 amendée pour constater la fin du mandat de Jovenel Moïse depuis le sept février dernier, la structure croit qu’aucun gouvernement d’entente nationale n’est possible avec celui-ci. Avec le régime du PHTK au commande, “Nou konsyan” estime qu’il est impossible d’organiser des élections au pays et également de réaliser le procès du fonds  Petrocaribe. Lequel Un fonds dont Jovenel Moïse a participé dans la dilapidation, précise la note.

“Nou konsyan” est convaincue que l’OEA et le Core group avaient joué un grand rôle dans l’avènement de Michel Joseph Martelly et de Jovenel Moïse à la magistrature suprême du pays, à travers l’organisation d’élections entachées de fraudes. En ce sens, la structure a dénoncé la complicité  de Core group et de l’OEA dans le dernier  massacre perpétré à Delmas 32 dans la nuit du 29 au 30 juin dernier. Car, a-t-elle dit, ce sont eux qui continuent à soutenir Jovenel Moïse malgré la fin de son mandat constitutionnel.

Par ailleurs, “Nou konsyan” a grandement banalisé le tweet de l’ambassade des États-Unis en Haïti suite au récent massacre qui a coûté la vie à Antoinette Duclaire et Diego Charles. Face à une telle situation, la structure dit avoir envoyé ses sympathies aux familles des victimes notamment celle de Diego Charles et d’Antoinette Duclaire.  “Nou konsyan” assimile l’exécution de ces derniers à un assassinat politique.  Puisque dans la matinée de la tragédie, la sociologue de formation avait participé à un sit-in devant le ministère de la justice pour dénoncer l’ordonnance du juge Ramoncite Accimé voulant blanchir les dilapidateurs du fonds Petrocaribe, rappelle la note. Dans la conclusion de sa note, “Nou konsyan” demande à tout le peuple haïtien de se révolter contre  ce qui se passe au pays où la vie ne vaut plus rien.

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook