Le tabac lui-même est un facteur de risque car il cause la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) et parmi les personnes décédées, un pourcentage élevé souffrait de maladie pulmonaire obstructive chronique.

Selon plusieurs spécialistes du monde entier, toute personne en bonne santé qui inhale l’air expiré d’un fumeur infecté par le coronavirus risque d’être infectée.

L’avertissement est ajouté à la recommandation faite il y a des semaines de cesser de fumer, car les effets nocifs des cigarettes sur le corps réduisent les défenses. Le système respiratoire, est la partie du corps qui est principalement attaquée par le virus Covid-19.

Le message s’adresse à la fois aux fumeurs de tabac et à ceux qui ont l’habitude de “vapoter”. « . Selon le Dr Stanton Glantz, membre du Center for Tobacco Control Research and Education de l’Université de Californie, les effets de la cigarette électronique empêchent également les poumons de rejeter les infections, lorsque les poumons sont exposés à une grippe ou à une autre infection, les effets néfastes pour les fumeurs sont beaucoup plus graves que pour le reste »

Serge Smadja, secrétaire général du service médical d’urgence français SOS Médecins, a confirmé l’existence d’un risque latent, car « ce qui ressort de la fumée dès La cigarette du système respiratoire du patient infecté par le coronavirus est jetée dans les voies respiratoires de la personne en face. 

Smadja a souligné qu’un pourcentage élevé de cas mortels dus au coronavirus correspondaient à des personnes qui souffraient auparavant d’une maladie, en particulier la BPCO (maladie pulmonaire obstructive chronique), une insuffisance respiratoire aiguë causée par le tabagisme.

Auteur: Marie Phara Ambroise, médecin, psychologue.

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook