La loi hongroise anti-LGBT qui condamne la promotion de l’homosexualité dans le pays fait l’objet de critiques auprès de la majorité des pays de l’Union européenne avant l’organisation du sommet des 27 à Bruxelles. D’autres sujets importants seront abordés également durant ce sommet dont le dialogue avec Moscou.

Dix-sept pays membres de l’Union européenne dont la France, l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne et autres ont interpellé dans une lettre commune les chefs de l’organisation et le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres (invités au sommet) sur la législation hongroise jugée discriminatoire contre la communauté LGBT. À travers cette lettre,  les pays susmentionnés demandent aux responsables de l’UE et de l’ONU de faire respecter les valeurs européennes.

Sans faire aucune mention du nom de la Hongrie, les signataires de la lettre disent déplorer des “menaces contre les droits fondamentaux et en particulier le principe de non-discrimination en raison de l’orientation sexuelle”.

Par ailleurs, ces grands ténors de l’UE promettent de lutter contre les propos discriminatoires proférés envers les LGBT sur le territoire du vieux continent. “Nous devons continuer à lutter contre les discriminations envers la communauté LGBTI (…). Le respect et la tolérance sont au cœur du projet européen”, ont renchéri les pays qui on paraphé cette lettre en circulation sur les réseaux sociaux.

De son côté, la présidente de l’exécutif européen, Ursula von der Leyen, a qualifié de “honte” cette loi interdisant la promotion de l’homosexualité auprès des mineurs. En signe de réaction,  les dirigeants de la Hongrie ont fait savoir que c’est la déclaration de la présidente de l’exécutif européen qui est de préférence une honte.

Si la Hongrie a refusé d’accepter de faire la promotion des droits de la communauté LGBT, la polémique va beaucoup plus loin et gagne même les terrains de football.

En effet, au cours du match de l’Euro opposant la sélection allemande à celle de la Hongrie, l’UEFA a refusé l’autorisation d’illuminer le stade de Munich aux couleurs de l’arc-en-ciel. Une décision qui est très décriée auprès des pays de l’Union européenne. Cette décision de l’UEFA sera sur la table de discussion ce jeudi soir entre les chefs de l’UE réunis jusqu’à vendredi.

Autour de ce sommet,  les chefs de l’UE aborderont également d’autres sujets intéressants comme les relations de ladite organisation avec la Russie qui s’est détériorée depuis après l’annexion de la Crimée en 2014 et la guerre russo-ukrainienne.”

Angela Merkel et Emmanuel Macron jugent nécessaire d’organiser des rencontres avec le président russe Vladimir Poutine pour traiter des sujets d’intérêt majeur pour l’UE, malgré les différends et les tensions” a fait savoir AFP.

Source: AFP

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook