Au cours d’un discours manipulateur prononcé le mercredi 23 juin 2021 dont la vidéo devient virale sur les réseaux sociaux,  Jimmy Chérisier allias Barbecue a encore montré sa puissance. L’homme fort du bas Delmas qui a été entourée d’une nuée d’individus armés d’armes de gros calibre, membres de sa bande armée baptisée “G9 An fanmi e alye”, a annoncé de nouvelles scènes de pillage dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince avec de nouvelles vibles.

Barbecue, de par ses différentes actions, continue de monter l’inexistence de l’État haïtien dans toute sa plénitude. En effet,  après avoir été indexé dans la mort d’un policier du Corps d’Intervention et Maintien d’Ordre (CIMO) dans son fief la semaine dernière, l’ex-agent de police converti en bandit a d’aujourd’hui encore exhibé ses armes devant le grand public.

Au terme de son discours, le porte-parole de la fédération de gang “G9 An fanmi e alye” n’a pas raté l’occasion de critiquer le pouvoir en place, l’opposition et la bourgeoisie haïtienne. Aussi les a-t-il rendu responsables de la misère de la population haïtienne.

Par ailleurs, Barbecue a également dénoncé ceux qui ont armé les jeunes dans les quartiers populaires pour s’entre-déchirer afin d’en tirer profit.

Vêtu en treillis militaire et le drapeau national d’Haïti enroulé autour de son cour, le cerveau du G9 An fanmi e alye se dit prêt à retourner les armes contre ceux qui les leur avaient donné.

Considérant le pillage comme un moyen pour la population de prendre de force ce qui lui revient de droit,  Barbecue a invité celle-ci à piller les magasins, les banques, les concessionnaires automobiles et autres.

Jimmy Chérisier allias Barbecue qui veut se faire passer pour un révolutionnaire, a considéré sa dernière sortie comme le début de la révolution pour libérer Haïti de l’emprise des politiciens et de la bourgeoisie. Pourtant, les observateurs voient plutôt en cela une forme de diversion pour détourner l’attention du public sur ses dernières exactions dont les journées de pillage dans plusieurs magasins de la place et l’assassinat des policiers.

Plus d’un se demande comment un groupe de bandits qui pillent, assassinent, kidnappent et violent les membres de la population peuvent-ils prétendre faire la révolution ? Les hommes armés du “G9 An fanmi e alye” ne cherchent-ils pas la de préférence la sympathie de la masse majoritairement manipulables pour légitimer leurs crimes perpétrés dans le pays ?

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!
194 thoughts on “Jimmy Chérisier annonce de nouvelles scènes de pillage à Port-au-Prince.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook