Comme à l’accoutumée l’organisation Stop Accidents continue de mettre à disposition du grand public et des autorités des informations sur le nombre d’accidents recensés ainsi que des victimes. Du 14 au 20 juin, selon un bilan publié ce lundi, ils ont enregistré 25 cas d’accidents de la route.

En Haïti, la route continue de tuer. En effet, l’organisation Stop Accidents dans l’intervalle du 14 au 20 juin 2021 a récensé 25 accidents de la circulation qui a fait au total 72 victimes dont 7 sont morts sur place et 64 autres bléssés. Du lot, elle compte plusieurs “madan sara”, qui souvent voyagent dans des conditions non recommandées.

Les 25 accidents ont été, entre autres, repertoriés sur la route de de l’aéroport; à Chateau dans la commune de Jérémie sur la RN7; sur la Route 9; à Gressier; à Savanette sur la RN3; à Ganthier; à Mirebalais; sur la route de Frères et à Lalue.

Selon l’OPS/OMS, dans un rapport publié en 2018, les accidents de la circulation tuent un nombre croissant de personnes dans le monde, avec 1,35 million de morts par an. Une situation inquiétante pour l’organisation tenant compte du manque de mesures de sécurité dans les pays pauvres.

Dans son rapport mondial sur la sécurité routière, l’OMS indique aussi que les accidents de la route sont désormais la principale cause de mortalité chez les enfants et les jeunes de 5 à 29 ans.
“Il n’y a aucune excuse pour l’inaction.”, a précisé l’Organisation Mondiale de la Santé suite à la publication dudit rapport.

Si pour l’OPS/OMS il n’y a plus de place pour l’inaction, en Haïti, elle parait prendre le dessus. Les autorités n’agissent presque pas pour freiner les différentes causes à la base des accidents de la circulation. Le mauvais état des routes dans certains endroits, des chauffeurs qui roulent en état d’ébriété, l’absence très remarquée d’agents de la police routière, de panneaux de signalisation dans des points dangereux et le comportement béligérant des automobilistes et motards qui choisissent délibérément, parfois, d’enfreindre les lois de la circulation routière en sont souvent à la base.

Jeannot Antoine

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook