Maux de tête et sexe: l’orgasme peut-il provoquer un mal de tête?

Les céphalées primaires liées à l’activité sexuelle touchent les hommes dans 80% des cas. Dans 75% des cas, il s’agit de maux de tête orgasmiques qui surviennent juste pendant l’orgasme. Tandis que 25% correspondent à des maux de tête préorgasmiques, identifiables par une douleur sourde dans la tête.

 Les maux de tête affectent presque tout le monde à un moment donné de leur vie. Les maux de tête récurrents affectent environ 10% des personnes et varient considérablement dans leur intensité et la gravité des conditions sous-jacentes qui les causent.

La plupart des maux de tête surviennent parce que des structures spécifiques sensibles à la douleur dans ou autour de la tête sont surstimulées ou endommagées. Certaines de ces structures se trouvent dans le crâne ou intracrâniennes; le reste se trouve dans les tissus qui entourent ou recouvrent le crâne, ou extracrâniens.

Une céphalée intracrânienne est le résultat d’une dilatation des vaisseaux sanguins artériels à la base du cerveau causée par une augmentation temporaire de l’apport sanguin. Un mal de tête intracrânien peut résulter d’une fièvre, d’une gueule de bois ou d’une crise soudaine et grave d’hypertension.

En fin de compte, le mal de tête peut être causé par plusieurs raisons. Et l’un d’eux est l’activité sexuelle.

Voici cinq faits sur les maux de tête et le sexe que vous ne connaissiez peut-être pas.

1. Selon la Société espagnole de neurologie (SEN), en de rares occasions, l’activité sexuelle en elle-même peut déclencher un mal de tête sans qu’il y ait de cause apparente pour le justifier. Selon les données gérées par le SEN, ce phénomène peut survenir à un moment de la vie de jusqu’à 1% de la population.

2. Les céphalées primaires liées à l’activité sexuelle touchent les hommes dans 80% des cas. Dans 75 % des cas, il s’agit de maux de tête orgasmiques, caractérisés par des maux de tête très intenses et soudains qui surviennent juste pendant l’orgasme, tandis que25 % correspondent à des maux de tête pré-orgasmique, identifiables par une douleur sourde de la tête et du cou associée à la contraction des muscles du cou ou de la mâchoire, qui se développent progressivement pendant l’activité sexuelle et augmentent avec l’excitation.

3. La durée moyenne des maux de tête pré-orgasmiques et orgasmiques peut aller de 1 minute à 3 heures. Bien qu’une légère douleur résiduelle puisse persister pendant plusieurs heures. 

4. Selon une étude de la Wake Forest University School of Medicine, les personnes souffrant de migraines ont des niveaux de désir sexuel plus élevés que celles souffrant d’autres types de maux de tête. Apparemment, la relation est que les deux phénomènes – migraine et désir sexuel – sont liés à de faibles niveaux de sérotonine.

5. De nombreux médicaments couramment utilisés contre la migraine et d’autres maux de tête peuvent affecter négativement la fonction sexuelle et donc la qualité de la vie sexuelle. Selon une étude coordonnée par le SEN il y a quelques années. Au moins 20% des patients sous traitement contre la migraine rapportaient une nette diminution du désir sexuel. Et jusqu’à 45% d’entre eux déclaraient avoir souffert occasionnellement d’un trouble sexuel médicamenteux. 

 Dra Marie Phara Ambroise

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook