Un autobus transportant des passagers qui étaient en majeure partie des travailleurs d’une société minière a plongé subitement dans un ravin hier vendredi sur un tronçon routier situé dans le Sud du Pérou. Au cours de ce grave accident, au moins 27 personnes ont été tuées.

Un accident de la circulation a coûté la vie à au moins 27 personnes en terre péruvienne qui étaient pour la plupart des employés de la compagnie minière Ares. Dans un communiqué publié tout de suite après la tragédie, la compagnie a déploré la mort de ses travailleurs. “Nous déplorons le décès de 27 des nôtres à la suite de la chute dans un ravin de l’autocar qui les transportait à Arequipa”, a-t-on lu dans le communiqué portant la signature de cette entreprise spécialisée dans l’extraction des ressources minières.

À en croire les autorités du parquet local, le chauffeur de l’autobus figurait parmi les victimes de l’accident. “C’est une zone très dangereuse, la cause de l’accident a pu être l’assoupissement” du chauffeur, a précisé le procureur, Jhonny Romero. L’accident a été produit en début de journée entre la ville touristique de Nasca et celle de Puquio, dans les hauts plateaux de la région d’Ayacucho. Ces deux villes sont situées à quelques 450 km au Sud-Est de la capitale péruvienne.

Selon ce qu’ont rapporté les médias, l’autobus transportait à son bord 43 personnes, majoritairement des mineurs qui rentraient chez eux après une semaine de travail. “Les secours ont retrouvé 14 corps sur le trajet de la chute de l’autocar. Cette zone présente des pentes raides, de hautes collines qui s’interconnectent avec la route elle-même”, a indiqué le capitaine des pompiers de Nasca, Néstor Martínez. Au fond des débris de la voiture, les secouristes ont découvert 9 individus grièvement blessés et 4 mineurs qui sont décédés au cours de leur transportation à l’hôpital.

En seulement dix jours, le Pérou a enregistré deux cas d’accident mortel de grande envergure. Le 8 juin dernier, dix-sept passagers ont péri lorsqu’un automobile a perdu son équilibre et s’est dirigé tout droit dans un ravin dans le région de Liberdad, située à environ 500 kilomètres au Nord de Lima. En raison du mauvais état des routes, des excès de vitesse, des faiblesses des contrôles routiers et surtout de l’absence des panneaux de signalisation, les accidents sont très récurrents au Pérou.

En dépit des pertes considérables en vie humaine causées par les accidents de la circulation, les autorités péruviennes sont jusqu’à présent impuissantes à trouver une solution à ce phénomène.

Source: 20 Minutes

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook