Depuis plusieurs semaines, des individus lourdement armés sèment la peur dans plusieurs quartiers à Port-au-Prince. Il s’agit d’un affrontement entre les gangs armés du groupe G9 pour avoir le contrôle de plus de territoires.

La troisième circonscription se divise et est dirigée par des gangs armés. Dépuis plusieurs semaines, l’entrée sud de la capitale est complètement impracticable, des tires sporadiques ponctuent régulièrement les journées et les nuits des habitants de la plupart des quartiers de la zone métropolitaine .

Selon nos sources, les bandits de Tibwa dirigé par “Krisla” contrôlent cette localité jusqu’à Fontamara, et dominent également Grand Ravine et ses environs. Forts de leur puissance, ils ont même l’ambition de contrôler toute la troisième circonscription de la capitale .

“Ti Lapli”, pour sa part, dirigeant une armée à Grand Ravine, a constaté que Krisla depasse ses limites, il a sollicité l’aide des autres groupes armés pour affronter Krisla à Tibwa, et voilà ce qui a déclenché cette guerre qui ne s’arrête pas.

Pour avoir gain de cause, il faut d’abord dominer le terrain de Martissant jusqu’à Fontamara. Ce mercredi 2 juin 2021, les bandits de Grand Ravine et les bases 5 second, 400 Marozo et celles de Cité Soleil envahissent le quartier de Martissant. Ils ont combriolé des maisons, pillé des boutiques; des voitures et des motocyclettes ont été brûlées, et plusieurs dizaines de personnes ont été tuées. De plus, la rentrée sud de la capitale est complètement impraticable jusqu’au moment où nous rédigeons ce texte.

Les riverains et même les policiers ont vidé les lieux pour sauver leur peau. Les gangs armés ont accaparé le quartier de Martissant 2A et 2B et ont fini par atteindre leurs objectifs. Les habitants de Martissant ne savent pas où aller, ils sont dispersés partout et ailleurs en demandant de l’aide à d’autres personnes. Et malheureusement, le gouvernement fait sanblant de n’être pas informé de la situation et n’assume pas ses responsabilités.

Selon les dires, les bandits demandent aux habitants de Martissant une rencontre dans le but de négocier leur retour dans la zone, une décision rejetée par “Krisla”.

Jusqu’à cette présente minute les autorités concernées restent toujours passives et la population vit dans le désespoir. On peut constater les cadavres dévorés par des chiens dans les rues de Martissant, la situation n’est pas différente entre Bel-Air et Delmas 2, Delmas 6, où la guerre des gangs se poursuit.

Face à cette situation, la Police Nationale d’Haïti (PNH) se montre totalement impuissante, elle n’arrive toujours pas à contrôler la situation. Au contraire, ce sont les bandits qui ont gain de cause et contrôlent la situation, ils ont des armes de guerre, ils ont pu s’emparer de plusieurs commissariats dans la capitale et c’est le cas du sous-commissariat de la station de Gonaïves, où des policiers ont été grièvement blessés par balles, d’autres sont morts.

Après une intervention de la police nationale d’Haïti le weekend écoulé la PNH a repris le contrôle du sous-commissariat de Portail St-Joseph même si la population n’a pas encore eu de bilan.

Des rumeurs persistantes veulent faire croire que c’est la complicité de l’opposition voulant faire échec au gouvernement. Selon eux, la sécurité est politisée. Pour le gouvernement, tout ceci c’est pour l’empêcher d’organiser le référendum qui, initialement prévu pour le 27 de ce mois, a été finalement renvoyé à une date ultérieure.

Eben-Ezer DELICE
Journaliste

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!
One thought on “Haïti/Insécurité: Des individus sèment la terrreur à port-au-Prince”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook