États-Unis: Un pêcheur avalé par une baleine puis retrouvé sain et sauf.

Un pêcheur aux homards a été avalé pandant au moins 40 secondes par une baleine à bosse au large du Massachusetts, aux États-Unis. Bizarrement, l’homme a été retrouvé par des secouristes un peu plus tard dans les eaux territoriales de cette même ville.

Alors qu’il partait à la pêche aux homards, Michael Packard a été avalé par une grosse baleine. Après l’incident, le rescapé a eu la chance de raconter sa terrible expérience dans la gorge de la baleine. “Salut tout le monde, je veux juste clarifier ce qui m’est arrivé aujourd’hui”, a écrit le natif de Pricetown,  une ville située à environ 200 kilomètres de l’Est du Boston.”Je plongeais pour chercher des homards quand une baleine à bosse a essayé de me manger. J’étais dans sa bouche fermée pendant 30 à 40 secondes, avant qu’elle remonte à la surface et me recrache. J’ai des bleus partout, mais aucun os cassé. Je remercie les sauveteurs de Provincetown pour leurs soins et leur aide”, a renchéri l’homme qui a vécu une histoire similaire à celle de Pinocchio. Après une courte hospitalisation, le pêcheur a rejoint sa femme et ses enfants.

Les déclarations du survivant

Dans une interview accordée à la chaine de télévision locale, CBSN Boston, l’homme a déclaré qu’il était à environ treize mètres de profondeur lors que “soudainement, j’ai senti cet énorme coup et tout est devenu noir”. Dans un premier moment, le pêcheur dit qu’il croyait être mordu par un requin. Mais grâce à son régulateur de plongée, Michael Packard dit n’avoir point ressenti de douleur ni aucune dent. C’est “alors j’ai réalisé, oh mon Dieu, je suis dans la bouche d’une baleine, et elle essaie de m’avaler'”, a-t-il argué.

Par ailleurs, le pêcheur ne pensait pas qu’il pourrait survivre après une telle expérience, voire rejoindre sa famille en sain et sauf et surtout sans aucun dommage. “J’ai pensé, ‘Ca y’est (…), je vais mourir’,. Et j’ai pensé à mes enfants, ma femme, il y a vraiment aucun moyen de se sortir de là. Et subitement, elle a fait irruption à la surface, s’est mise à secouer la tête. J’ai été projeté en l’air et j’ai atterri dans l’eau. Et j’étais libre, je flottais simplement… Je n’arrivais pas à croire que je m’en étais sorti. Et je suis là pour le raconter”, a conclu Michael Packard.

Source: BFMTV

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook