Les bandits imposent leurs lois dans la capitale haïtienne.

Pas moins de 4 jours depuis que de violents affrontements se déclenchent à Martissant, aussi il y a au moins 3 commissariats et antennes de Police attaqués, vandalisés; séquestration, pertes en vie humaine, des civils et des policiers ont été assassinés . Les armes chantent et les notes vocales des bandits circulent à une vitesse supérieure, or on a attendu jusqu’à ce dimanche pour que des autorités puissent se faire entendre.

“Les attaques contre les commissariats de Police n’ont d’autres objectifs que de faire échec à la mission de l’OEA qui sera en Haïti cette semaine,” déclare le Premier Ministre Claude Joseph, dans un tweet publié ce dimanche . Il a été aussi en visite dans les zones tendues de la route nationale #2 à Martissant. Mais cela semble ne pas suffire pour faire renter chez eux la population de cette zone qui a dû fuir pour échapper à la violence des gangs armés qui se bataillaient depuis environ 5 jours.

D’autre part, le ministre de la Justice Rockefeller Vincent encore à travers un tweet se veut rassurant: “Le DG de la PNH a été formellement instruit de prendre toutes les dispositions légales pour renforcer les postes de police; mettre les gangs hors d’état de nuire, les démanteler et faciliter la libre circulation des paisibles citoyens à Martissant et partout dans le pays.” Pourtant dans les notes vocales de bandits notoires, ils dévoilent clairement leurs intentions ” confisquer des blindés de la Pnh et de piller des banques commerciales”. Ils interdisent à certaines entreprises de se retirer promptement de certaines zones.

Comment la Police Nationale arriverait-elle à déloger les gangs, pendant qu’entre gangs ils disent sans ambage qu’un directeur d’une institution déconcentrée de l’État haïtien a été nommé pour les solder?

Dans ce climat de dégénerescence, ces autorités devraient répondre plutôt apporter des démentis formels face à de telles déclarations fracassantes et désobligeantes Plus d’un se demandent si les autorités gouvernementales ont des réponses face à de telles accusations.

Jensen PHILIUS

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!
240 thoughts on “Les bandits imposent leurs lois dans la capitale haïtienne.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook