Burkina Faso: Deux attaques armées font une centaine de morts dans un village.

Plus de cent quatorze civils dont des enfants et des femmes ont été tués dans deux attaques armées survenues dans une province de Burkina Faso au cours de la nuit du vendredi 4 au samedi 5 juin 2021. Le groupe islamique djihadiste opérant dans le pays depuis 2015 est accusé d’être responsable de ces attaques meurtrières, a confié l’AFP qui cite une source sécuritaire.

Soldats de Burkina Faso

L’incident s’est produit dans la zone appelée “Trois frontières”, située entre Mali, Niger et Burkina Faso. Dans un bilan partiel établi par les autorités sécuritaires du pays,  les  attaques avaient emporté la vie d’au moins de cent quatorze civils. Selon ce que rapporte l’AFP, cette zone serait souvent prise pour cible par le groupe armé djihadiste de l’État islamique qui entretient des relations présumées avec l’Al-Qaïda.

La réponse du gouvernement de Burkina Faso

Le gouvernement, à travers un communiqué, a déploré ces attaques meurtrières et a décrété le deuil national. À en croire les dirigeants du pays, les individus tués  par ces terroristes “sont des hommes et des femmes sans distinction d’âge”. Les malfrats ont aussi incendié des maisons et le marché de la province de Solhan. “Face à cette tragédie des forces obscures, un deuil national de 72 heures, à compter de ce jour 5 juin à minuit au lundi 7 juin à 23h59 est décrété”, ont fait savoir les autorités. Le pouvoir en place promet également à la population de cette province que les forces armées du pays sont mobilisées afin de stopper les terroristes.

Le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré dans un message de condoléances, a condamné ces attaques attaques armées qu’il a qualifiées de “barbares et d’ignobles”. “Nous devons, a-t-il dit, rester unis et soudés contre ces forces obscurantistes”.

Par ailleurs, une source locale a confirmé que les attaques ont été signalées vers 02H00 (locales et GMT). Celles-ci avaient ciblé au préalable la base “des Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP), des supplétifs civils de l’armée, et les assaillants ont ensuite visité les concessions (maisons) et procédé à des exécutions”, a ajouté la source.

La localité de Solhan a déjà connu de nombreux attentats au cours de ces dernières années. Elle est située à environ une quinzaine de kilomètres de Sebba, chef-lieu de la province deYagha qui, elle aussi, a subi des attaques armées perpétrées par les groupes islamiques djihadistes. Ces attentats sont survenus après environ une quinzaine de jours depuis que le ministre de la Défense Chériff Sy, et des membres de la hiérarchie militaire s’étaient rendus à Sebba pour garantir que la situation revienne au calme. Ce, après avoir réalisé des opérations militaires musclées pour chasser les groupes terroristes qui s’installent dans la zone. Mais malheureusement, les malfrats ont défié les autorités de l’armée burkinabè en commettant ces deux dernières attaques meurtrières, notamment contre des civils.

Sources combinées: AFP & BFMTV

Marc Wisly HILAIRE

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!
226 thoughts on “Burkina Faso: Deux attaques armées font une centaine de morts dans un village.”
  1. Wonderful beat ! I would like to apprentice while you amend
    your website, how could i subscribe for a blog web site?
    The account helped me a acceptable deal. I had been a little bit acquainted of this your broadcast
    provided bright clear concept

  2. This design is wicked! You obviously know how to keep
    a reader amused. Between your wit and your videos, I was almost moved to start my own blog (well, almost…HaHa!) Excellent job.
    I really loved what you had to say, and more than that, how you presented
    it. Too cool!

  3. Yesterday, while I was at work, my cousin stole my apple ipad
    and tested to see if it can survive a 30 foot drop, just
    so she can be a youtube sensation. My iPad is now destroyed
    and she has 83 views. I know this is entirely off topic but I
    had to share it with someone!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook