En quête d’informations sur l’évolution de la situation à la troisième circonscrition de Port-au-Prince, des journalistes se sont fait agresser par des bandits lourdement armés. L’incident s’est produit le vendredi 4 juin 2021. L’une des victimes a raconté les faits.

À Martissant, la guerre des gangs se poursuit. Dans l’irrespect total des principes, des bandits de Grand-ravine et de Tibwa s’affrontent. Selon des témoins, ce sont les hommes de Ti-lapli qui contrôlent la situation car ils gagnent de jour en jour plus de terrain.

Certains symboles normalement respectés et protégés lors des conflits ne le sont plus avec ces bandits. Ils attaquent des ambulances, des journalistes. L’un des journalistes à avoir été agressés répond au nom de Guerking Souffrant. L’incident s’est produit au niveau de Martissant 23 actuellement sous le contrôle des hommes de Grand-ravine. Il faisait partie d’un groupe de journalistes qui après avoir sillonné tranquillement, selon ses propos, le bloc de Martissant allaient se faire agresser par un groupe de bandits qui ont endommagé leurs smartphones qu’ils utilisaient pour la couverture des événements.

“J’ai vécu les pires moments de ma vie. J’ai failli laisser ma peau. Ils ont tiré au-dessus de ma tête”, a déclaré un Guerking Souffrant toujours sous le choc.

Malgré le cri d’alarme lancé par plusieurs secteurs de la société et des citoyens réclamant la cessation des affrontements, la guerre continue pour la plus belle.

À plus de quatre jours depuis que le conflit a démarré, il n’y a toujours pas de bilan. La police est quasi absente et les riverains sont délaissés. Alors les hommes de Chrisla continuent de se replier, ceux de Ti lapli gagnent et selon des témoins sont en grande partie à la base de plusieurs exactions commises au cours de cette bataille.

Martissant 2 A, où il y a des gens qui n’ont pas eu le temps de s’enfuir, se trouve sous le contrôle des bandits de Grand-ravine et de leurs alliés de village de Dieu, a-t-on appris.

Jeannot Antoine

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!
3 thoughts on “Affrontements à Martissant: des journalistes pris pour cibles.”
  1. My spouse and I absolutely love your blog and find a lot
    of your post’s to be just what I’m looking
    for. Do you offer guest writers to write content for yourself?
    I wouldn’t mind creating a post or elaborating on a lot of the subjects you write
    related to here. Again, awesome weblog!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook