La fin du cinéma est-elle inéluctable?

Nous aurons beau débattre de ce sujet pour tirer une conclusion, mais le compte Instagram de France Culture a publié la semaine écoulée un court métrage sur ce dossier . Consultant plusieurs experts, on cite Jean Michel Fredon, historien et critique de cinéma, Guillaume Soulez, professeur en theories de cinéma. Il démontre comment le 7ème art a perduré au cours des ages, malgré le risque permanent de sa disparition.

Le cinéma, art paru vers la dernière décénnie du XIXème siècle et est considéré comme le 7ème art, manifesté par une suite d’actes en scène et de la technique. Selon la définition la plus simple du cinéma tirée dans wikipédia, “le cinema est un art qui expose au public un film, une oeuvre composée d’images en mouvement accompagnées d’une bande sonore.” Ce terme est polysémique, il peut donc désigner l’art, sa technique, ou par métonymie, la salle dans laquelle elle est projetée.

“Le cinéma est une invention sans avenir ” Louis Lumière, inventeur de la cinématographie. Dans une émission du BFMTV datée du 11 décembre 2020 on cite:” le futur du cinéma malheureusement n’est plus là, c’est comme se battre pour qu’une espèce animale ne disparaisse pas. C’est lié au fait que le cinéma a à voir avec la mort lui-même, le cinéma c’est ce qui garde les traces de la vie une fois que celle-ci est partie.” De même, “quand on connaît la naissance de quelque chose on peut aussi penser à sa fin.”

Les critiques ont souvent anoncé sa mort bien qu’en prophétie ou en fait, à un moment donné c’était la guerre. En 1947, elle était la seconde industrie française encore menacée de se dissoudre à cause de forte perception de taxes sur les producteurs.

En 1960, l’arrivée de la télévision dans les foyers menaçait les grands écrans. Ensuite le mouvement de piratage, le téléchargement illégal avec VHS, les CD-Rooms.
En 2020, les platteformes de séries télévisées menacent d’enterrer le cinéma.

Par contre les thèses de sa mort sont aussi analytiques, le cinéma continue dans la société française, la thèse de la télévision selon le professeur Guillaume Soulez ” la télévision sert à partager le cinéma, cela ne l’a pas tué mais le vivifie d’une certaine manière.” Quand aux séries, le fait qu’on aura toujours besoin de se rencontrer pour parler, que ce soit sur les platteformes, on aura un art à peu près jumeau, voisin ou cousin du cinéma, “la série télé”.

Le cinéma pour Haïti, ce 7ème art fonctionne dans la télévision ou les tout petits écrans , ou encore dans les rencontres, on a beau tuer les salles de cinéma depuis le début même de la décennie des années 90.

La fin inéluctable du cinéma dans le monde se consomera sûrement sous un autre format selon la thèse du professeur Guillaume Soulez.

Source: France Culture
Auteur: Jensen PHILIUS
E-mail: jensenphilius92@gmail.com

Aidez-nous en partageant l'article ! Sipote nou, pataje atik la ak tout moun!
88 thoughts on “La fin du cinéma est-elle inéluctable?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook